Recherche sur le site avec : Google
 
 
Sulema Vassula
 
 

Fabiana
(Argentine : Corrientes)
Site Internet : https://www.diosjesustehabla.com/Fabiana/home_Fabiana.htm

>>> Le Seigneur a rappelé à Lui, Fabiana <<<
>>> le 10 avril 2006 <<<


QUELQUES MESSAGES A FABIANA (Corrientes, Argentine)
Extraits du livre « De la médiocrité à la Sainteté » Editions Résiac

                                  P.  pour Dieu le Père                          M. pour Marie
                                  J. pour Jésus                                      F. pour Fabiana

04-06-94

J.
Ne t'inquiète pas si tu ne peux me trouver. Je saurai te rencontrer. Tu as exécuté tes activités sans peur et avec joie. N'aie pas peur de l'abandon. Je ne t'abandonnerai jamais.
F. Mais parfois tu avais l'air d'être si loin... Et ma Mère ? Je ne peux plus l'atteindre. On dirait qu'elle m'a laissée seule.
J. Notre relation est une relation d'Amour et Je ne veux pas attenter à ta liberté. Ainsi, Je demeure quand même attentif à tes mouvements.
F. Jésus, je t'aime beaucoup et j'ai peur de ne pas pouvoir te rencontrer. De te décevoir.
J. Ma bien-aimée, Je t'aime comme Tu es. Oui, comme tu es. Là, où je t'ai placée, toujours cachée dans le Cœur Immaculé de Ma Mère. J'aime conquérir ton cœur. N'est-ce pas ce que tu désirais ? Eh bien, Je viens te rendre amoureuse. Ne t'inquiète pas.
Je te répète : Je te cherche, Je te trouve, Je t'aime. N'aie pas peur de l'abandon. JE T'AIME. Tu es libre de m'aimer selon ta capacité.
F. Mais parfois je pense que je ne t'aime pas assez. Et mes limites humaines m'en empêchent. Nous sommes attachés à un corps qui a aussi ses exigences...
J. Oublie-tu que Moi aussi Je suis homme ? J'ai connu toutes les limites humaines et Je te comprends très bien.
F. Jésus, que veux-Tu de moi ?
J. Ce n'est pas la peine de le demander. Tu le sais très bien. Simplement M'aimer.
F. Comment peux-Tu te satisfaire de si peu de chose ?
J. Tu es l'œuvre de Mes mains. Comment pourrais-je ne pas t'aimer ? Ma petite fiancée ! Je me complais en toi, car tu es sincère.
Va par le monde sans peur, car Je ne t'abandonne pas. Apporte Ma Joie à tes frères. Fuis la tristesse qui n'a pas été créée pour Ma petite fille. Si la Vie te malmène un peu, peu importe, Ma Joie ne te manquera pas. Joie de savoir que notre Amour ne se terminera jamais. C'est l'espérance d'une éternité où nous serons toujours ensemble. Maintenant que tu me connais un peu mieux, tu ne peux plus désespérer, parce que Je t'ai révélé Mon Amour. Ainsi, tu sais bien de quel atout il faut se servir dans ce monde.
F. CELUI DU BEL AMOUR, dans une vie simple qui se cache aux yeux des grands de ce monde.
J. Que la Paix soit toujours dans ton cœur ! Maintenant nous ne nous séparerons jamais. JE SUIS TON AMOUR POUR TOUJOURS. Dans la joie et dans la peine.
F. Merci de m'offrir cette musique, « Par Amour pour toi » (je l'aime beaucoup).
J. Je sais très bien m'adapter aux goûts de ma petite fiancée.
F. Et ma Mère ?
J. Elle sait très bien se cacher lorsque Je veux occuper tout ton cœur.
F. Je voulais te demander quelque chose...
J. Avec Mon Amour tu peux faire ce que tu veux. As-tu besoin d'autre chose maintenant ? Attends tout de Moi. Mais surtout attends Mon Amour qui est ce qui t'alimente réellement.
Où sont maintenant tes peurs ? Mon Amour efface tout. Il renouvelle tout.
F. Merci de ta visite, ce matin.
J. Je voulais te donner Mon Amour.


02-09-94

M. Je comprends très bien pourquoi tu ne veux pas Me rencontrer ces jours-ci. Ton cœur est blessé. Ces temps-ci sont riches en Grâce, pour Mes fils, Mes élus. En vérité, ta Mère est en train de guérir tes blessures. Le Seigneur veut vous renouveler en Son Amour parce qu'Il vous a élus pour Lui.
Ne te préoccupe pas, petite fille, si tu ne me réponds pas comme tu voudrais : l'Amour humain ne se compare pas avec l'Amour de la Très Sainte Trinité. Les pensées de Dieu ne sont pas les pensées humaines. Il réalise Ses œuvres malgré vous, sous l'incessante intercession de votre Mère qui vous aime d'un Amour surnaturel. Je vous rappelle une fois de plus : vous êtes tous des enfants devant moi. Profitez, fils, des grâces que le Seigneur répand sur vous. En vérité, vous êtes choisis et vous devez aider d'autres frères à revenir vers Dieu. Je vous bénis, fils de prédilection de Mon Cœur Immaculé, en ce jour, en cette terre bénie.
Ne te perturbe pas, ma fille, attends le moment de la Grâce. Tu sais que ta Mère va au-devant de toi dans certaines circonstances pour te préparer. Que t'importent les autres ? Tu sais aussi qu'il ne doit pas y avoir de secret entre nous.
F. Alors, libère-moi du « respect humain » et du qu'en-dira-t-on. Il y a encore beaucoup de nœuds en moi qui rendent difficile la docilité à Ta voix et à l'action du Saint-Esprit.
M. Tu as encore des doutes sur Ma voix, parce qu'il y a en toi d'autres voix du monde qui te perturbent.
F. Donne-moi la Grâce du silence.
M. Je préfère la Grâce du pardon. Tu as encore beaucoup de ressentiments en ton cœur et aussi de l'orgueil. Alors, tu t'étourdis avec beaucoup de bruit extérieur. Donne-moi ton orgueil pour que tu puisses voir ta pauvreté. Tu sais que Je te conduis toujours avec amour. Ne crains pas le « châtiment ». Crains l'offense à Dieu.
Ma petite fille, tu es si pauvre...
Ne pleure pas ta pauvreté, petite fille. Loue plutôt le Seigneur parce que tu as été choisie.
F. Je sens que Ton Cœur est triste.
M. Ce qui fait le plus souffrir Mon Cœur, c'est l'ingratitude et le mépris de Mes fils choisis par Dieu pour être la Lumière de la Terre.
F. Mère, pardonne-moi. Je suis l'un d'eux. Très souvent, je renie Dieu malgré tous les dons qu'Il me donne.
M. Pauvres de Mes fils... gâtés par un monde sans raison ! Vous allez vers la perdition si vous ne revenez pas à Dieu.
F. (Je sens la douleur du Cœur de la Mère, et elle est grande. Elle veut sauver tout le monde et Elle souffre de la dureté du cœur de l'homme.)
Mère, qu'est-ce que je peux faire ?
M. Laisse-toi conduire par Moi. Laisse-toi conduire par Moi.
Demande pardon à Dieu pour tes offenses et abandonne-toi à Mon Cœur Immaculé.


08-09-94

J'étais très effrayée en pensant au châtiment de l'humanité si elle ne se convertit pas. C'est alors que Jésus me dit :
J. Chère fille, ne crains rien. Tu es marquée avec Mon Sang, SANG DE L'AGNEAU IMMOLÉ.
Veille, ma fille, à ne pas défigurer Mon image. Avant tout, Je suis AMOUR ET MISÉRICORDE.
C'est ta petitesse qui m'a attirée.
Je suis venu à toi. N'irais-je pas aussi vers d'autres âmes ? Rappelle-toi d'où Je t'ai tirée. Tu dois être très reconnaissante à Ma Mère. Son Heure est arrivée.
Aie confiance en Moi, ton Bien-Aimé, ton Epoux.


05-11-94

J. Ma fille, écris le « chapelet en l'honneur de Ma plaie la plus douloureuse : la plaie de Mon épaule ». Je te l'ai montrée lorsque J'ai chargé Ma croix. Tout le monde doit savoir comment cela s'est passé et doit la vénérer, parce que, à cause d'elle, J'ai réellement souffert la pire douleur. Tout ce que vous demanderez en son honneur vous sera accordé. Fais-le connaître, fille si aimée de Mon Sacré Cœur : Ma Grâce accompagnera les invocations. Ne tarde pas, car J'ai soif d'âmes. Le feu de Mon Amour brûle en Moi, et avant l'heure de la Justice, Je désire répandre ma Miséricorde. Tu sais que le temps presse et que, à Mon retour, je désire trouver le monde semé de fleurs. Ne tarde pas et communique cela à ton Père spirituel. Ma Grâce t'accompagne.
F. Une nuit, alors que j'étais en train de prier dans mon lit, j'ai été prise comme dans une sorte de rêve, de fait, je ne sais pas si ce fut un rêve ou une vision, parce que je ne dormais pas vraiment, mais j'étais très consciente. C'est à ce moment-là que je vis Jésus chargé de la croix.
Il me dit alors : « Regarde mon épaule, c'est la douleur physique qui m'a fait le plus souffrir. Le bois a arraché ma chair, alors J'ai dû la charger sur mes os. Veux-tu porter cette plaie ? » (Je lui ai répondu, avec beaucoup de crainte et d'horreur, que je ne pouvais pas encore, mais plus tard, peut-être.)
(Il me dit aussi que je devais recourir à la croix et utiliser les mérites que lui valut cette terrible souffrance. Parce qu'Il nous aime trop.)
J. Les hommes sont insensés, parce qu'ils ne font pas appel à Moi et aux mérites de Ma douloureuse passion. Quand J'étais sur la Croix, J'ai dû tirer de toutes Mes forces sur mon épaule gauche, pour résister un peu à la douleur féroce de l'épaule à la plaie ouverte. Je pensais aussi à vous tous et à toi, ma petite fille, grâce à qui beaucoup d'âmes retourneraient à Moi, et cela consola un peu Mon amertume et soulagea Ma douleur.
Si tu avais été ici, tu aurais réchauffé le Cœur de Ma Mère. Elle a tant souffert, la pauvre... et maintenant tu es ici en train d'écrire pour Moi et en vérité, Je t'en récompenserai largement.
Je t'ai dit une fois que ta plus grande douleur sera de savoir que tous ne se sauveront pas et que ton impuissance face à cela sera grande. L'homme est libre. Garde ton calme, car ton Ami ne t'abandonne pas et les contrariétés sont secondaires. Mon œuvre d'Amour triomphera. Travaille pour Moi, Je te donnerai la grâce nécessaire. Pense à «X», mais sans te préoccuper, il deviendra un doux agneau de Mon troupeau.
Tu es le petit héraut de mon Amour et tu ne rencontreras le bonheur nulle part ailleurs.
Petite fille, Je répands tant de grâces sur toi...
Aucune ne doit se perdre.
A trois heures
J. Petite fille, Je voudrais arriver à travers toi, à tous les milieux, mais de préférence à ceux où règnent et le péché et le mensonge. Ce sont les pécheurs qui ont le plus besoin de Moi. J'ai besoin de toi, et que tu me permettes de t'utiliser pour parvenir à eux. C'est la dernière occasion avant l'heure de la Justice. Je suis et serai caché derrière ta pauvre humanité. Ils respireront Ma sainteté en toi, là où il y a seulement la décomposition du péché. Ne crains rien, parce que c'est Moi qui agirai. Il me suffit que tu te livres d'une manière désintéressée. C'est la mission dont Je te charge. Je répands sur toi toute la Grâce nécessaire pour continuer.
F. Jésus, j'ai peur et je me sens mal.
J. Maintenant appuie-toi sur Mon Cœur et repose-toi.
F. Jésus, je pense à ma mort.
J. Pour toi, il n'y aura pas de mort, il y aura la vie.
F. Je ne comprends pas.
J. Ton Bien-Aimé t'embrassera. Il viendra au moment où tu désireras cet instant. Je t'ai montré une fois comment cela se fera, et tu n'as pas compris cette vision. Tu te souviens ?
F. Oui, je me souviens : j'étais vêtue de blanc avec une petite couronne de roses blanches sur la tête et j'entrais au ciel pour t'embrasser. Il y avait aussi des milliers d'anges qui bordaient le chemin et qui chantaient des louanges à l'Epoux qui allait m'épouser.
Merci Jésus de m'offrir ce passage de l'Ecriture : Judith 13, 18.
F. Jésus, j'aimerais connaître Marguerite.
J. Et elle désire te connaître.
J'humilie, mais ensuite J'exalte. Qui pourra M'interdire de me manifester à travers une petite créature comme toi ?
Le Chapelet en l'honneur de la Plaie de Mon Epaule doit être prié ainsi :
Sur les grains du Notre Père (les gros grains), il faut dire : « Père du Ciel, je t'offre la plaie de l'épaule de Ton Divin Fils, Jésus-Christ, en expiation de nos péchés et de ceux du monde entier. » Sur les petits grains : « En honneur à la plaie de Ton épaule et pour ses mérites, Jésus et Marie, je vous aime, sauvez les âmes. »

Tout ce que vous demandez en l'honneur de Ma Plaie sera exaucé.
Sur les trois derniers grains, priez un « Notre Père » et trois « Je vous salue, Marie », en honneur à la douleur de Ma Mère, causée par la vue de tant de souffrances, et en l'honneur de Son Cœur Immaculé et douloureux pour tant de péchés.
J'offre cette petite couronne à l'humanité, principalement à Mes fils pécheurs, et Je demande aux âmes pieuses de la prier avec beaucoup de foi et de confiance pour le salut de Mes pauvres enfants égarés. J'ai soif d'âmes !


02-03-95

M. Chère fille, Mon Cœur Immaculé est déjà en train de triompher en vous ! Mais J'ai encore tant de fils à sauver ! C'est pourquoi Je vous appelle à vivre la Divine Charité, pour M'aider à sauver Mes fils égarés.
Offrez-moi tous vos travaux, vos souffrances, vos prières et aussi votre silence. J'ai confiance en vous, petits enfants choisis. Regardez Mon cœur douloureux et sanglant.
Priez pour ceux qui vous gouvernent, pour tous ceux qui sont responsables du peuple et de sa conduite.
Consacrez-Moi chaque jour votre ville et votre patrie, pour que Je puisse les sauver. Ayez confiance en Mon Cœur, source inépuisable de grâces.
Priez avec Moi le Père Céleste, parce que Je viens prier avec vous.
J. Tu ne m'as pas encore dit ce que tu veux.
F. Je veux l'Esprit saint.
J. Ce n'est pas grave que tu ne M'aimes pas assez. Il suffit d'avoir la volonté d'aimer. Tout est un cadeau de Mon Cœur.
Pour l'évêque du lieu :
M. Cher fils que j'aime tant, Je connais ta fatigue. Repose-toi sur Mon Cœur.
Ta Mère te porte dans Ses bras.
J. Petite fille, dis au peuple : « Les temps arrivent à leur fin, ils arrivent à leur fin. Brusquement, tout ira très vite. Le temps de la Miséricorde s'achève, profitez du peu de temps qu'il vous reste ! C'est un temps de grâce, mais après... »
J'appelle et Je crie de toutes Mes forces au monde entier combien Je l'aime. Je peux encore vous sauver. Ayez confiance en Moi et revenez à Moi de tout cœur, parce que Je vous aime. Publiez Mon message d'Amour. Je suis à la porte prêt à entrer. Voulez-vous ouvrir votre cœur ? J'ai tant d'amour à donner...
Mes petits, Mes petits... ils sont Ma joie. Pour eux. Je suis Tout. Pour les orgueilleux, Je n'existe pas.
Petite fille, sois fidèle à Mes paroles et tu te sauveras.
Fais connaître Mon message d'Amour. Serait-ce que tu ne veux déjà plus m'écouter ? Comment dois-Je faire pour vous appeler ? Tu es petite et cela confondra les forts. Commence à travailler, Mon Esprit t'accompagne.
Je désire que Mes enfants aient une confiance aveugle en Mon Amour et en Ma Miséricorde. Prie pour qu'ils reviennent à Moi.
F. Que dois-je faire du journal ?
J. Qu'il soit connu exactement comme il a été écrit, pour que le monde connaisse ce que Ma Miséricorde a fait pour toi. Le temps s'achève et Je veux vous trouver en train de travailler.
Travaillez pour Moi et pour Mon Règne ! II y a encore beaucoup à faire et tout est prêt pour la récolte. Un grand châtiment menace l'humanité. Mais ne perdez pas la joie, Mes petits enfants, parce que vos noms sont inscrits dans le Ciel.


09-03-95

J. Ma chère fille, ne te trouble pas à cause des commentaires que l'on fait sur le châtiment. Vis dans Ma Joie. Pour toi, il n'y aura pas de châtiment. Tes jours dans ce monde sont déjà fixés et leur nombre importe peu. Vis heureuse dans Mon Sacré Cœur. Je viendrai te chercher et ton Amour pour Moi effacera tous tes péchés. Tu es très faible, c'est pourquoi Je dois te prendre sous Ma responsabilité de manière toute spéciale. Ne crains rien. Plus que toi encore, Je désire ardemment te prendre dans Mes bras pour toujours, Ma petite fleur, mais tu dois M'aider encore à faire revenir à Moi tes frères.
Tu emporteras avec toi beaucoup d'âmes au Paradis, par ta joie, le don et le sacrifice de toi-même. Si tu es tout à Moi, Je serai tout à toi.
Consacre-Moi ces instants et tu verras Ma Miséricorde. Je t'aime, petite fille, et tu dois M'aimer chaque jour davantage.


22-04-95

M. Ma fille, Je demande aux familles de revenir à la prière et de prier toujours davantage. Je demande prière et abandon en ces temps difficiles. Je te demande de faire connaître Mes messages, ce sont des paroles de « LA MÈRE ».
Chacun de Mes fils doit se sentir comme s'il était Mon unique petit enfant. Ainsi, Je pourrais vous conduire chacun par la main vers la Sainte Volonté de Dieu.
Petite fille de Mon Cœur, ne crains pas les insinuations du malin, parce qu'il voudra te perturber de mille manières. Aie confiance dans ta Maman du ciel, qui ne te quitte même pas un instant.
Aujourd'hui, une fois de plus, Mon appel maternel vient jusqu'à vous. J'espère que vous écouterez la Mère.
Priez, Mes petits enfants, priez davantage, pour que Mon Fils Jésus puisse venir habiter en vous définitivement. Ne craignez pas le qu'en-dira-t-on, ni ce à quoi vous aurez à renoncer, parce que la « Récompense » vaut bien tous les sacrifices, même celui de donner sa vie si cela était nécessaire.
Ces temps, sont des temps de prière ; maintenant il n'y a plus de demi-mesure. Ou bien vous êtes avec Jésus, ou bien vous êtes contre Jésus.
J. Ma petite fille, combien Je t'aime et combien Je désirerais t'embrasser pour toujours !
C'est grâce à vous, Mes petites âmes, que le monde ne sera pas totalement détruit ! Les prières des humbles arriveront jusqu'au ciel.
C'est grâce à vous, qui réjouissez tant Mon Cœur, que Ma Justice n'a pas encore été faite. Mais, malheur à ceux qui n'écoutent pas Mon appel et ne profitent pas du temps de Ma Miséricorde !
Ayez confiance en votre Sauveur, car il a vaincu le monde !
J. Je vous aime tous, mais J'ai Mes préférés ; ce sont ceux qui ont su supporter le martyre de chaque jour, en union étroite avec Moi, dans la fidélité et l'acceptation.
Chère fille, ce moment que tu me donnes a sa valeur pour la vie éternelle et pour le salut des âmes.
A propos des messages :
« Cette Source que Je te livre est pour les âmes qui ont soif d'Amour et de Vie. Venez y boire, parce que c'est la Source de l'Amour. »
J. Il est bon que le fruit mûrisse ainsi, dans le silence, parce que, au moment le plus inattendu, le propriétaire viendra et séparera le bon grain de l'ivraie.
C'est pour cela que Je vous dis, Mes petits enfants continuez votre vie dans la simplicité et la prière, profondément abandonnés dans les bras de votre Créateur. Chacun recevra sa récompense.
Moi, J'ai déjà donné Ma vie pour vous. J'ai déjà accompli Ma mission sur la terre ; à vous de remplir la vôtre, pendant ce temps de Ma Miséricorde qui se prolonge encore un peu.
L'Esprit saint renouvellera la face de la terre, mais pauvres ceux qui se ferment à son intervention puissante, il aurait mieux valu pour eux ne pas être nés !

14h40
Pendant que j'étais en train d'implorer la protection de Marie sur Corrientes :
M. Fille chérie, Je protégerai cette terre par Ma prédilection maternelle. Consacrez-Moi de nouveau cette terre, et Je rétablirai Mon règne et Mon trône comme Je l'ai fait il y a quatre cents ans.
Cela me rappelle Zacharie 8, 1-22.

 
 
Sacré Coeur - Témoins de l'Amour et de l'Espérance
Tampon date