Recherche sur le site avec : Google
 
 
Sulema Vassula
 
 
Françoise
(France : région Ile-de-France)
Site Internet : https://conversiondescoeurs.wordpress.com/
 
Tendresse de Dieu   La tendresse de Jésus – Tome 1
 

Extraits des volumes   Livre - Françoise   et   Livre - Françoise

Lundi 24 octobre 1994 - N° 71

Jésus te dicte :
Gloire à Jésus, Fils de Marie.
Mon enfant bien-aimée, Je te bénis d’avoir le sourire ce matin grâce à Mon cadeau.
(Vois-tu : Je peux tout, par Amour ! Ta plante bien-aimée est tombée de bien des mètres sans s’abîmer ! Je souris aussi de ton étonnement)
Je désire te donner un enseignement sur la famille devant Dieu encore une fois.
Je donnerai Mes grâces divines à toute famille unie devant Moi comme Je l’ai toujours fait pour les familles qui Me désirent et me recherchent.

Je te dis cela pour les familles de ton ère, qui ont le devoir de se marier devant Moi, Dieu tout-puissant, lorsqu’elles le peuvent. C’est Ma demande pour vous aider, hommes de ce temps si obscur.
Je serai présent en chaque famille dont le cœur sera en Moi, Jésus-Christ, et Je l’aiderai à mener une vie droite et aimante en Mon Sacré-Cœur.
Je te dis cela, afin de convaincre les hésitants et les tièdes, que Dieu peut tout dans la famille qui a foi et qu’Il aime.
Je te bénis de penser à toutes les familles issues d’un second mariage ou parfois pire... Et Je te dis : Je serai également présent, par Amour et Miséricorde infinis, dans toute famille telle qui ne peut donc être unie par le sacrement de mariage devant Moi, à cause de ce drame qu’est le divorce dans ton ère.
Je serai là, si ces familles se repentent de tout leur cœur et M’offrent leur vie d’amour et de charité. Et Je les aiderai, les protégerai, par la grâce divine que Je leur rendrai en regardant leur cœur.
Oui, Mon enfant, Je suis Amour et Miséricorde, et Je te dis encore : Je pardonnerai aux âmes repenties éternellement, et Je les ferai vivre en Moi et les conduirai au ciel avec tendresse et bonté.
Glorifie-Moi, Mon enfant, en oeuvrant de tout ton cœur pour donner rapidement Mes paroles de vie aux âmes de ce temps afin que les familles redeviennent familles, et que l’autodestruction des hommes cesse, car Je protégerai de tout mal les foyers qui veulent respirer et vivre en Jésus-Christ, que Je suis : Je les guiderai dans Mon Amour et réparerai les outrages faits à la société par Satan, trop content de rencontrer l’assentiment aux ravages en tant de familles qui ne pensent même pas que Dieu est et sera éternellement.
Je désire que la famille renaisse et sorte de ce long cauchemar qui l’a amenée à se détruire et cela pour avoir voulu vivre sans Dieu.
Je te bénis encore en te disant : Je soignerai les foyers en péril, pourvu qu’ils Me désirent, et Je les comblerai de Mon Amour afin qu’ils renaissent et connaissent le bonheur d’être une famille de Dieu.
Jésus

Lundi 24 octobre 1994 - N° 72

Jésus te dicte :
Gloire à Jésus, Fils de Marie.
Je désire te donner un enseignement sur le fardeau qu’est pour Moi le défi jeté sans cesse par les hommes que sont Mes âmes sacerdotales, à l’autorité de Mon Pierre : Jean-Paul II.
J’ai dit à Pierre, Mon apôtre, qu’il était le chef de Mon Église chrétienne et catholique, et en cela, l’autorité que Je lui ai conférée ne peut en aucun cas être remise en question par les hommes, quels qu’ils soient. Je te dis ceci : tous les papes dirigeant Mon Eglise catholique depuis le commencement où Je l’ai fondée, sont Mes Pierre, et aucune âme sacerdotale n’a le pouvoir de l’attaquer comme cela se passe en ce moment, sur ce qu’il commande à Mon Eglise.
Je suis son guide de tous les instants et Je l’inspire par l’intermédiaire de Mon Esprit Saint. Je l’aime et le protège bien souvent des loups féroces qui le dévoreraient s’ils le pouvaient.
Je répète ici que toute âme qui se dit chrétienne est dans l’obligation d’obéir à Jean-Paul Il, et de ne pas le trahir en complotant dans son dos de quoi le forcer à abdiquer à de sombres machinations que Je vois et punirai justement.
Soyez fidèles à Mon Pierre et ne vous opposez jamais à lui : voici la demande que Je réitère à toute âme de bonne volonté.
Je te bénis, Mon enfant, de M’écouter avec ton cœur et de Me faire confiance pour ce qui concerne l’autorité indiscutable que J’ai donnée à Pierre.
Vois-tu, bien des hommes cherchent à M’effacer cruellement en changeant Ma Loi et en la remplaçant par une loi humaine, dictée par Satan, et contrevenant à tout ce que J’ai prêché avec Amour, par Amour aux hommes de tous les temps.
Ces loups - car Je les nomme tels - qui se dépêchent de détruire Mon Jean-Paul Il pour mettre à sa place l’homme de leur choix qui acceptera leurs sombres idées fausses et destructrices, et bien Je les évincerai avec Justice, lorsque viendra l’heure proche de leur outrage honteux à Ma gloire : Je les détruirai, eux et leurs comparses qui ont voulu prendre Ma place en effaçant Ma Loi et Mon Sacrifice, pour avoir les honneurs et la puissance.
Ne crains rien, Mon enfant, car ces rebelles ne resteront pas longtemps à l’œuvre. Dieu ne laissera pas faire cela ! Je viendrai, bien vite, et ferai Justice.
A toi, Je dis : obéis au pape Jean-Paul Il, quoique tu entendes : suis-le et obéis-lui avec amour. Prie pour lui et ne te laisse jamais égarer par ceux qui prêchent une doctrine contraire à la sienne qui est la Mienne.
Je te bénis, et te serre bien fort contre Mon Sacré-Cœur.
Jésus

Lundi 24 octobre 1994 - N° 73

Jésus te dicte :
Gloire à Jésus, Fils de Marie.
Je te bénis, Mon enfant, de faire Ma volonté en Me donnant ton temps et ton cœur, et Je te récompenserai de tout Mon Amour infini pour toi, que J’aime tant ainsi, petite et simple dans ton âme.
Je te donne maintenant un message de paix pour les hommes de ton temps, car Je souhaite la paix dans le monde et non la haine et la discorde.
Je te dis cela, afin que Mes lecteurs ne se dressent pas les uns contre les autres, en comprenant mal Mes paroles d’Amour, car ils feraient le plaisir de Satan s’ils profitaient de Mes paroles pour juger et haïr ceux qui ne leur paraissent pas dans la bonne voie.
Je te dis ici fortement : il n’y a que Dieu qui puisse juger les actes des hommes ; ce dernier ne doit pas juger mais être conscient, non haïr, mais aimer, non se détourner des âmes qu’il a envie de repousser mais prier.
Celui qui juge et repousse, Je le jugerai sévèrement. Celui qui demeure conscient du mal et refuse d’y adhérer, et prie, aime, est informé par Ma Lumière; celui-là gagnera le ciel.
Aimez-vous, ne vous provoquez pas par des différences d’opinions et écoutez le chef de Mon Eglise : le pape Jean-Paul II.
N’acceptez pas de pactiser avec le mal et écartez-vous des hommes qui font le mal, mais aimez-les en priant pour eux, s’ils n’ont pas voulu écouter Mes paroles de vie et d’Amour.
Par dessus tout, soyez charitables avec quiconque vous demandera de l’aide, quel qu’il soit, fût-ce le plus vil de vos adversaires.
Oui, enfant, rappelle-toi combien J’ai donné Mon Amour à Judas, avec tout Mon Cœur, sachant pourtant qu’il Me livrerait. Vous, vous ne savez pas ce qui sera : et peut-être celui que vous pensez le plus éloigné de Dieu gagnera-t-il le ciel devant vous ? Méditez bien cela et donnez de tout votre cœur à qui est dans le besoin, Je vous en prie.
Je te bénis, Mon enfant, de ton âme innocente. Demeure en Moi en Mon Sacré-Cœur et œuvre dans l’ombre, avec simplicité : Je t’emmènerai alors bien loin dans Mon Royaume céleste, lorsque ton heure sera venue, là ou Je place tous Mes petits enfants bien-aimés, qui M’ont donné leur cœur humble et bon.
Va.
Jésus

Mardi 25 octobre 1994 - N° 74

Jésus te dicte :
Gloire à Jésus, Fils de Marie.
Je souris de te voir demander de l’aide à ton ange gardien, afin de ne pas être distraite en écrivant Mon message ! Tu sais, cela Me fait plaisir. Mon enfant, même si tu crois avoir détourné ton regard de Moi pendant que tu lui parlais ! Les anges gardiens vivent en Dieu, dans Mon Amour infini, et tu Me donnes aussi ton cœur en leur demandant de l’aide, vois-tu ?
Mon message de ce matin a trait aux anges gardiens, justement ! Sais-tu que Mes anges célestes sont les meilleurs amis que l’homme puisse trouver en sa vie de chair sur la terre ?
Je te bénis et te dis : effectivement, le commun des mortels n’entend pas son ange gardien, mais lui entend son protégé et ne le quitte jamais. Il est l’aide précieux de chaque homme, essayant de le guider en tout dans le droit chemin qui mène vers Dieu.
Tu peux demander tout conseil, aussi “terrestre” soit-il, à ton ange gardien : il sera heureux de te répondre avec amour et bonté.
Sais-tu que beaucoup d’anges gardiens sont esseulés, faute de pouvoir communiquer avec leur protégé bien-aimé ? Non, ils ne sont pas tristes, puisqu’ils vivent dans Mon Amour, mais ils ressentent de la douleur à voir leur protégé ne pas les écouter et se détourner de Dieu.
Lorsqu’un ange gardien parvient à guider une âme vers Moi, c’est une grande fête dans le ciel : tout le monde se réjouit, ici.
Je désirerais que chacun ose converser avec son ange céleste que Je lui ai donné : qu’il s’entretienne de tout avec lui, sachant avec foi que Mes anges répondent à toute demande, non pas par la parole - bien que cela arrive, tu le sais - mais par le souffle angélique qui guide l’homme.
Ton ange gardien veille sur toi, jour et nuit : il est ton bouclier contre le mal, si tu veux bien l’écouter. Il t’aime de tout son cœur et n’aspire qu’à ton bonheur.
Les anges célestes sont beaux, merveilleusement beaux... car ils n’ont que de l’amour en eux. Ils sont un don de Dieu extraordinaire pour les hommes.
Cela Me glorifierait si chaque âme avait conscience de cet ami que Je lui ai donné, et qui bien souvent est ignoré et rejeté.
Oui, Mon enfant, Satan a semé le mal partout, réussissant à obscurcir assez les esprits pour qu’ils ne croient plus du tout aux anges gardiens.
Toi, enfant, délivre Mon message avec amour, et Je te bénirai. Oui, enfant, cela est aussi une épine dans Mon Cœur : ce refus des hommes pour l’aide de Dieu...
Va. Je te bénis, et avec toi toutes les âmes au cœur pur qui comprendront Mon Amour.
Jésus

Mercredi 26 octobre 1994 - N° 77

Marie te dicte :
Gloire à Jésus, Fils de Marie.
Ma fille bien-aimée, Je voudrais ici te donner la conclusion de ce premier volume, en te disant ma tendresse et mon amour pour toi qui as œuvré bien vite, et pour toutes les âmes qui liront ce livre avec leur cœur.
Que cette première œuvre leur rende la foi - s’ils l’avaient perdue - ; qu’elle leur donne un cœur brûlant pour Mon Jésus qui aime tant chacune de Ses âmes que sont Ses enfants esseulés.
Que mon amour de Mère soit présent dans chaque âme, afin qu’elle me demande de la guider avec tendresse vers le Cœur Sacré de mon Jésus.
Je voudrais ici que l’âme qui achève ce premier livre, ressente la joie, joie de se savoir aimée infiniment, quelles que soient ses défauts et imperfections.
Car Dieu corrige tout défaut, toute faiblesse, dès que tu l’accueilles dans ton cœur. Il pardonne tout à qui se repent, et fait grandir en Lui celui qui le désire, pour l’emmener au ciel, fût-il le plus grand pécheur du monde.
Jésus et Marie veulent vous sauver à tout prix, enfants de ce monde :
Je vous en prie, écoutez nos supplications et abandonnez le mal : écartez-vous de Satan pour toujours, et priez : priez en parlant avec votre cœur, comme vous le pouvez, et repentez-vous d’avoir offensé Dieu.
Et je vous promets alors que Je vous sauverai et vous donnerai le bonheur de vivre dans le Sacré-Cœur de Jésus.
Et je vous bénis en vous disant : Faites vite, car Jésus revient et Il fera justice.
Marie

Vendredi 28 octobre 1994 - Mercredi 5 juillet 1995 - N° 78

Voila que s’ouvre le 2e tome de l’ouvrage. On y sent une évolution. L’âme de “Françoise” s’affine et se fait plus docile aux paroles de Jésus et, parfois, à celles de Marie. Mais la purification continue : pour vivre en Dieu il faut se dépouiller de notre “moi”.
Dans les pages qui suivent, Jésus parle de son retour en gloire qui ne coïncide nullement avec une “fin” du monde, mais avec la fin “d’un” monde, celui dans lequel Satan règne en maître. Pour attendre cette irruption de Dieu dans ce monde qui est le nôtre, Jésus nous offre donc “Sa Présence”. Il console les cœurs en prière, il les soutient. Mais pour bénéficier de cette présence, il faut avoir un cœur d’enfant. Oui, il faut attendre ce “retour de Jésus dans la gloire”.
Certains Messages témoignent de l’amour que Jésus éprouve pour les prêtres et la souffrance qui brise son Cœur devant l’indignité et la tiédeur de certains d’entre eux à l’égard de la Présence réelle dans l’Eucharistie (12 Novembre 1994).
On voit, page après page, s’intensifier l’infinie tendresse du Cœur de Jésus pour l’humanité, et la recherche d’âmes généreuses qui l’aideraient, par amour, à porter la croix que lui infligent ceux qui refusent Dieu. Le mal est là, partout dans le monde, et les “signes des temps sont le juste paiement de nos fautes” (cf. 28 novembre 1994).
Entre le 7 décembre 1994 et le 25 mai 1995, Jésus se cache aux yeux de “Françoise”. Elle souffre le martyre d’amour, et c’est, pour le lecteur, l’invitation à ouvrir son propre cœur au Seigneur qui le cherche. “N’aie pas peur de quémander l’Amour, - dit Jésus le 6 juin 1995 - il brûle de se donner à toi !“

Vendredi 28 octobre 1994 - N° 79

Jésus te dicte :
Gloire à Jésus, Fils de Marie.
Sois en paix, Mon enfant, pour commencer et oeuvrer, dans ce second tome de Mon livre destiné aux âmes qui ont “faim” de Dieu.
Je désire te donner ici un aperçu de ce que sera ce volume-ci :
Je t’y parlerai de Mon Retour dans les cœurs des hommes, et de Ma Gloire prochaine dans Mon avènement parmi vous. Cela sera, enfant, et Je te l’expliquerai davantage, au fil des pages: l’avènement de Jésus-Christ, dans la Gloire, que vous demandez en chaque messe.
Je te demande de M’écouter attentivement : Mon Retour parmi les hommes est annoncé comme Règne du Fils de l’homme, non à la fin du monde, mais à la fin des temps : nous sommes à la fin des temps : Gloire à Jésus, Fils de Dieu et de Marie.
Travaille en paix à cette oeuvre bénie de Dieu : Je te donnerai Ma paix et Ma joie, te délivrant de tes doutes et inquiétudes définitivement.
Va, et aime-Moi de tout ton cœur, toujours, petite enfant bénie de Dieu. Je te donnerai la force et le courage.
Jésus

Samedi 29 octobre 1994 - N° 80

Jésus te dicte :
Gloire à Jésus, Fils de Marie.
Mon enfant, sais-tu bien ce que signifie : vivre en Dieu ?
Alors Je t’explique : Vivre en Dieu, c’est donner ton cœur à Dieu, et à ton prochain par amour pour Dieu. C’est offrir ton âme à ton Jésus, pour que Je la comble de Mon Amour en la faisant grandir et en la fortifiant, afin qu’elle soit à même de Me recevoir davantage, toujours.
En grandissant, ton âme s’imprègne de Mon Sacré-Cœur - qui est Amour et Miséricorde - et se prépare doucement à Me contempler pour la vie éternelle dans la béatitude offerte aux enfants de Dieu.
Ce faisant, l’âme désire de plus en plus être unie à Mon Cœur, et elle se détache des choses de ce monde - bien qu’elle doive continuer à y vivre de son mieux -, et elle souffre lorsque les événements divers la séparent momentanément de Moi ; elle souffre car elle se sent esseulée et perdue : c’est ce qui t’est arrivé ces derniers jours, Mon enfant, alors que tes occupations t’ont obligée à passer moins de temps que de coutume avec ton Jésus.
Et cela arrive à chaque âme que J’épouse, car elle devient tellement liée à Moi, qu’elle dépérit lorsque le monde la sépare de Mon Sacré-Cœur pour un temps.
Mais tu devrais cependant te réjouir, Mon enfant, car cette épreuve est aussi le signe d’une grande union d’amour avec ton Jésus. Vois-tu ?
Glorifie-Moi en écoutant Mes paroles avec foi : si ton âme était toute petite, sur le “plan” du cœur que tu Me donnes, et bien Je ne te manquerais pas ainsi... Ton âme a bien grandi, enfant, par le désir de Dieu que J’ai mis en toi et qui pousse, doucement et sûrement.
Ne te culpabilise pas à outrance : lorsque tu fais de ton mieux, chaque jour, Je suis heureux en toi, sais-tu ?
Glorifie Mon Père, Dieu éternel, en écoutant Ses paroles :
Enfant de Jésus, fais de ton mieux pour rester toujours enfant et humble devant Mon Fils bien-aimé: fais un petit pas, chaque jour, et sache que Je suis conscient des limites de chacun, et ne demande pas la perfection à l’homme en cette vie : ce n’est pas possible. Le chemin de la sainteté est long et difficile ; et il se parcourt dans l’union intime avec Mon Jésus, dans Son Sacré-Cœur; alors sois sûre de Ma bonté et de Ma Justice pour toutes les âmes de bonne volonté.
Je te bénis de faire la volonté de Jésus, du mieux que tu le peux. Demeure en paix et grandis bien vite, afin de donner à Jésus tout ce qu'Il te demandera par Amour : Sers-Le avec amour et dans la joie, car Il t’a donné beaucoup en ce monde où tu gisais, triste et esseulée...
Comprends Son Amour infini pour toi comme pour chacune des âmes qui Le désire, et réjouis-toi enfin, car Dieu Le Père, Le Fils et Le Saint-Esprit te désirent heureuse de vivre en Dieu.
Jésus

Mardi 7 octobre 1997 - N° 158

Jésus-Christ te dicte : Je te bénis. Partage un peu de temps avec Moi.
Mon Cœur est attristé par ceux qui souffrent dans leur corps comme dans leur âme. Mon Message est pour chacun d’entre eux, aussi. Il faut qu’ils apprennent à Me connaître et ne portent plus leur souffrance dans l’esseulement. Avec Moi, ils guériront leur âme de tout mal, et le corps suivra, lui aussi.
Partout où il y a des hommes qui souffrent, Je suis présent. Je les aime et ne demande qu’à les aider, les soulager, autant que Je le peux. La souffrance est douce à qui veut la porter avec Moi.
Mais pour que Je puisse aider beaucoup, il Me faut le cœur de ces hommes. Il faut qu’ils sachent que Quelqu’un compatit à leur peine et va les en délivrer.
Apprends donc à ceux qui souffrent à connaître Mon Cœur. Apprends-leur que l’Amour veut Se révéler à eux, en Son infinie tendresse. Ne laisse pas les pauvres dans le désespoir, donne ce que tu as reçu à qui vient sur ta route, et Je te bénirai.
Pour que Je puisse de chaque âme faire un cœur qui M’aime, il faut que tu Me suives, au milieu des souffrants, pour les consoler.
A présent, Je t’envoie dans le monde, en mission, pour Me servir.
Je te bénis.
Jésus-Christ

Mardi 7 octobre 1997 - N° 159

Jésus-Christ te dicte : Je te bénis. Je te donne aux loups, aux souffrants, aux justes, aux heureux ; Je te donne à tout le monde pour que tu fasses connaître l’étendue de Mon Cœur divin empli de tendresse.
Je veux que chacun t’écoute, qu’il soit pauvre ou riche, heureux ou malheureux, parce que Mon Message est pour ceux qui veulent préparer et recevoir le règne de Jésus dans Sa Gloire, dans leur cœur.
Aussi, ne t’étonne pas de la multitude devant laquelle Je t’enverrai : il y en aura de toutes races, de toutes religions, parce que Je veux que Mon Message soit connu mondialement.
Je me suis servi d’un petit instrument, qui ne savait rien, pour manifester Ma Gloire. Chante Mes louanges, petite âme, devant les merveilles de Dieu pour toi.
A qui t’interrogera, Je répondrai en toi ; Je suis la Sagesse, et la Sagesse s’exprimera par ta bouche. Je suis la Vérité, et la Vérité tombera comme une arme sur ceux qui Me haïssent.
Va donc, petit instrument, donner Mon Amour à tes frères : ils en ont tant besoin… Ne les fais pas attendre. Va, dès que Je t’envoie.
Je ferai des miracles pour ceux qui Me reviendront, Je te le promets.
Je te bénis.
Jésus-Christ

Mardi 7 octobre 1997 - N° 160

Jésus-Christ te dicte : Je te bénis. Je t’aime tant… Paix à ton âme.
Tu dois habiter dans Mon Cœur, quoi que tu fasses. Lorsque tu dors, que tu travailles avec Moi, que tu te reposes ou te distrais, que tu fais tes courses ou ton ménage, Je suis avec toi : Je ne te quitte jamais.
Alors, puisque tu M’as permis de prendre possession de toi, permets que Je te guide, t’aide à faire le bon choix, à chaque moment de ta vie. Je t’inspire par Mon Esprit Saint ce que tu dois faire, même si Je ne te le dis pas toujours en paroles.
Aussi, suis ton cœur, enfant; Je te guide pour tout.
Parce que tu es la bien-aimée de Mon Sacré-Cœur, Je te permets de rester libre, en tout instant, et de faire ce que tu veux, parce que Je suis l’Auteur de tes désirs, de tes impulsions.
Mets-Moi toujours en Premier. Reste continuellement avec Moi, et Je placerai Mon bonheur dans ton cœur.
Appartiens à Jésus, à Marie, en ne les craignant plus, mais en étant heureuse de les accueillir aussi près de toi, comme ils le désirent.
Et pour que ta joie soit parfaite, ne garde pas ce que tu as reçu pour toi, mais donne-le abondamment.
Je te bénis.
Jésus-Christ

Mardi 7 octobre 1997 - N° 161

Jésus-Christ te dicte : Je te bénis. Paix à ton âme.
Dans Mon Amour, il n’y a pas de place pour la tristesse ou la crainte de Mes petits, parce que Je les veux heureux. Alors, J’élimine tout cela de leur cœur avant de Me les unir totalement. C’est ce que Je fais avec toi. J’arrive toujours à Mes fins, quelles que soient les résistances involontaires que tu M’offres…
Je te donne Mon pain béni — ce sont Mes Messages — pour te nourrir et te rendre vie. Tu ne le sais pas encore, mais Ma Parole est vie de l’âme.
Quand tu reçois Mes Messages, tu apprends à connaître Mon Cœur. Quand tu reçois Mon Pain Eucharistique, Je te comble de grâces, dans ton cœur ouvert par Ma Parole.
S’il faut un peu de temps pour ouvrir complètement un cœur à Ma grâce, c’est parce qu’il y a dans l’âme des réticences à croire que Je peux donner le bonheur. L’âme ne s’ouvre totalement que le jour où elle a parfaitement confiance en Moi.
Alors, petite âme, livre-toi complètement à l’action de la grâce divine, en comprenant que Je te veux heureuse, et non triste et craintive comme tu l’as tant été.
Je te bénis d’être une enfant tendre et fidèle, parce que cela est doux à Mon Cœur. Comprends que Je suis venu te voir pour te donner le bonheur et non te laisser vivre dans l’esseulement.
Vis, à présent, Ma petite âme.
Je te bénis.
Jésus-Christ

Mardi 7 octobre 1997 - N° 163

Jésus-Christ te dicte : Je te bénis. Je vais arpenter le monde, dans ses villes, ses plaines, ses campagnes, pour lui redonner le goût de vivre en Dieu. Je Me manifesterai dans toute Ma Puissance pour que les hommes reviennent à Moi.
Ils verront Ma Gloire et en seront muets de stupeur. Ils verront Ma Face et tomberont à genoux.
Oui, le Christ va descendre, comme Il vous l’a promis, pour établir Son règne parmi vous. Telle une tornade, Il descendra, pour vous amener Son Royaume.
D’ici peu, la terre tremblera et ses fondations s’effriteront. Alors ne resteront sur cette terre que ceux qui M’auront servi généreusement; le mal s’en ira pour ne plus revenir, bien que pour un temps. Alors, les hommes Me possèderont dans leur cœur comme jamais auparavant.
Ceci est bien près d’arriver. L’acharnement de Satan sur les Miens est signe de la nouvelle terre, des nouveaux cieux. Les fondations sont déjà ébranlées et cela sera la victoire de Dieu sur le mal.
En ce temps-là, les uns crieront, les autres se repentiront. Je garderai Mes petits, qui ne craindront rien.
Puis le soleil brillera à nouveau.
Je te bénis, Mon petit enfant. La terre va refleurir, à présent. Va.
Jésus-Christ

 
 
Sacré Coeur - Témoins de l'Amour et de l'Espérance
Tampon date