Recherche sur le site avec : Google
 
 
Sulema Vassula
 

Le Seigneur Jésus, 21 janvier 1995

Sont inquiets en amour ceux qui n'estiment pas l'amour à sa juste valeur. Ont le cœur inquiet ceux qui ne comprennent pas ce qu'est réellement l'amour. Inquiet est l'esprit de ceux qui ne voient pas ce qui les attend avec l'amour. C'est moi, car je suis l'Amour.


Le Seigneur Jésus, 21 janvier 1995

Des messages simples, directs, clairs, répétés encore et encore jusqu'à ce que vienne à moi l'humanité. Les arguments ingénieux ne signifient rien, les mots d'intellectuels ne valent rien, les traductions les meilleures sont du temps perdu si l'amour de Dieu ne s'y trouve pas. Soyez simples en mon amour; soyez purs et sincères en mon amour.
N'essayez pas d'être ce que vous n'êtes pas, n'essayez pas de l'emporter au moyen d'arguments intellectuels. Contentez-vous de montrer que vous m'aimez et que vous avez foi en moi et votre victoire sera la mienne. Rien d'autre ne compte, excepté votre confiance en moi, votre amour, votre foi en moi et le service que vous exercez pour moi.


Le Seigneur Jésus, 22 janvier 1995

Les moments de souffrance sont durs à vivre. Même le refus le plus insignifiant de la part d'un des vôtres peut vous blesser profondément, alors imaginez ce que je peux ressentir, moi qui suis continuellement rejeté par les miens.


L'Esprit-Saint, 28 janvier 1995 (Pour les réunions de prière)

Le sentier qui vous attend est rempli de pièges et de traquenards dont le but est de vous éloigner de mon œuvre. Considérez toujours l'amour de Jésus et suivez-le, car c'est cela qui vous aidera à tenir. Ce moment est un moment particulier, car maintenant vous préparez le chemin qui en conduira beaucoup au ciel. Vous vous engagez dans une tâche importante, la tâche du salut des âmes ; raison pour laquelle vous êtes ici en disciples de Jésus. Ce jour qui vous rassemble est un jour de joie pour le ciel entier. Aujourd'hui Dieu vous sourit. Diffuser la Parole de Dieu, répandre son amour et propager son pardon, voilà le chemin qui s'ouvre devant vous. Ceux qui, parmi vous, en ont reçu le don, devront communiquer à tous le toucher de Jésus qui guérit. Sachez que je donne mes dons de façon à ce qu'on les utilise pour ramener à moi mes enfants. Sachez que c'est moi qui choisis ceux qui font mon travail, sans tenir compte des obstacles qui sont placés sur leur chemin.
Vous devez maintenant faire l'œuvre de Dieu, vous devez maintenant répandre l'amour de Dieu, et maintenant sa lumière brille sur vous. Avancez dans la gloire pour Dieu, avancez dans l'amour de Dieu et allez de l'avant pour Dieu, dans la vérité.
Ne vous laissez pas détourner de mon chemin, ne vous laissez pas affaiblir par ceux qui, dans une bonne intention, combattent mes choisis parce qu'ils ne comprennent pas ou ne croient pas. N'oubliez pas de regarder les propos, les actes et l'amour et vous saurez alors que vous faites l'œuvre de Dieu. Embrassez cette tâche et faites entrer mon amour dans votre cœur, vous verrez alors distinctement le chemin devant vous. Mes dons sont donnés pour servir, ne les gaspillez pas. Faites de vous une équipe de serviteurs de Dieu dont le but est la gloire de Dieu. Le monde attend, les dons sont là, prenez-les et montrez mon amour à tous. Les gens errent, ramenez-les au moyen de ma Parole. Les enfants sont perdus, trouvez-les en mon nom.


Notre-Dame, 2 février 1995

Cri d'amour, cri d'espérance au monde. J'appelle le monde parce que je l'aime. Je demande un changement, car il est nécessaire, un changement en mieux. Je demande la prière, car elle est indispensable, la prière pour vos âmes. Je demande les sacrements, car vous en avez besoin pour être forts. Je demande l'amour, car l'amour est nécessaire pour exister. Je vous demande de m'écouter, car il est nécessaire de m'écouter pour trouver le vrai destin de l'homme.


L’Esprit-Saint

… L'humanité a été si insensée, écoutant souvent les forces obscures et non pas Dieu. Le péché a grandi au long des siècles. Il s'est si bien répandu partout qu'il englobe maintenant le monde entier. Le péché est devenu si fréquent qu'on a fini par le considérer comme la norme, par l'accepter comme quelque chose de bien, de juste. Le péché est dans l'air même que vous respirez, dans la nourriture que vous mangez, les livres que vous lisez — partout.
Le péché est si absolu aujourd'hui que souvent il passe inaperçu, jusqu'à ce qu'il soit trop tard. C'est un bien triste tableau que je suis en train de dépeindre, mais c'est la vérité. Si seulement l'homme le voulait, la joie pourrait sortir de cette tristesse.
Cette joie qui peut être celle de l'homme, c'est la joie qui vient du pardon de Dieu — de sa miséricorde, de son amour, de son empressement à reprendre l'homme dans ses bras. Si l'homme en arrive à comprendre ce qui peut être à lui, le péché quittera la surface de la terre, le mal disparaîtra. Tout dépend des hommes, dans le cadre de ce libre choix qui leur a été donné, de l'amour et des grâces que Dieu a offerts à l'humanité.
Le Père ne forcera jamais l'homme à faire sa volonté. Il se contentera de le guider et de le conseiller. Ensuite il laisse l’homme décider de son avenir. Dieu lui laisse le choix de fixer son propre destin. Dieu aime l'homme et c'est de cet amour que provient sa volonté que l'homme puisse exercer son libre arbitre, qu'il voie le bon chemin et qu'il le prenne. Il n'y a qu'un chemin pour aller à Dieu, ce chemin passe par son Fils, Jésus. Ce chemin qu'il faut suivre, c'est l'exemple que Jésus a donné en montrant comment vivre et donner.
Jésus est le chemin. L'homme a-t-il l'amour, la force, le caractère, la volonté nécessaires pour suivre ce chemin ? Dieu sait que oui, l'homme est seul à dire que ce n'est pas vrai.
Tout au long des temps, les messagers de Dieu se sont toujours vus durement traiter. Servir Dieu a toujours été une tâche difficile. Les récompenses en cette vie sont peu nombreuses, mais la gloire dans l'autre est grande. Dieu, au cours temps, a donné ses instructions à quelques-uns seulement, à charge pour eux de les partager avec le peuple. Dieu a toujours demandé au peuple de suivre au moyen de la foi seule. Si tous les hommes embrassaient la vraie foi en Dieu, le chemin serait clair.
Les prophètes du Seigneur connaissent Dieu, connaissent son amour, ses merveilles. Ils essaient de partager cela avec tous, pour n'en recevoir que mauvais traitements et railleries. Est-ce leur sincérité qui en est la cause ? Ces mauvais traitements sont-ils dus au fait qu'ils montrent aux hommes leurs péchés et leurs faiblesses et que ceux-ci leur en veulent ? Est-ce parce qu'on voit dans les choisis de Dieu des gens particuliers, qu'on voit en eux ce qu'on voudrait être, mais qu'on est incapable d'être, parce que c'est trop difficile de suivre leur exemple ? Quand on est incapable d'être comme les choisis de Dieu, on se moque, on les tourne en ridicule, on les maltraite et on les rejette.
Les hommes se détournent de Dieu, rejettent et maltraitent ses messagers et ensuite crucifient son Fils. Quelle façon de traiter le Créateur, quelle manière de traiter Dieu ! Dans sa miséricorde, Dieu continue de dire aux hommes qu'il les aime, sans tenir compte à quel point ceux-ci l'ignorent ou le rejettent. Dieu, dans son infinie miséricorde, aspire à pardonner à ses enfants et à les amener à la maison, chez lui, dans sa gloire céleste. Celle-ci leur appartient. Les hommes n'ont qu'une chose à faire, se repentir et demander pardon. Cette gloire est là pour eux s'ils la veulent, elle est là pour eux s'ils la recherchent. Elle est là tout simplement.
Qu'en est-il du destin de l'homme, de son avenir ? Cela dépend de lui, c'est lui qui choisit son destin, son avenir personnel. L'humanité a le choix entre la lumière ou l'obscurité. Le destin qui s'offre à elle est bon ou mauvais. Elle a deux chemins possibles, le vrai ou le faux. Il n'y a pas d'intermédiaire, c'est l'un ou c'est l'autre. Vous ne pouvez être avec Dieu de temps en temps, habituellement quand vous avez besoin de lui, puis l'ignorer les autres fois.
L'homme doit en arriver à comprendre qu'il n'y a qu'une possibilité. Si vous choisissez Dieu, vous devez demeurer auprès de lui dans les bons moments comme dans les mauvais. L’homme ne doit pas repousser Dieu quand il a l'impression de ne plus avoir besoin de lui. Si vous choisissez Dieu, vous devez respecter toutes ses lois et pas celles seulement avec lesquelles vous êtes d'accord. Si vous choisissez Dieu, vous devez rester sur son chemin, le chemin de l'amour, le chemin de Jésus, le vrai Fils de Dieu.
Si vous lâchez Dieu pour l'obscurité, vous devez comprendre ce vers quoi vous vous tournez. Vous vous dirigez vers la haine pure, le mal, la terreur, les tourments, l'angoisse. Vous vous dirigez vers la souffrance éternelle, vers la douleur qui ne finit pas, vous vous tournez vers l'enfer. Ce n'est pas Dieu qui vous y force, mais c'est vous-mêmes qui l'acceptez librement, qui le demandez. Aussi, quand vous vous détournez de Dieu, regardez bien ce que vous vous préparez. Regardez bien et repentez-vous, et Dieu vous sauvera à travers son Fils, qui aime à jamais, le Seigneur Dieu Jésus Christ.
Il n'est jamais trop tard si vous recherchez vraiment le pardon. Il n'est jamais trop tard pour demander l'amour, pour demander à changer. Aussi examinez sagement la chose et faites le bon choix, le seul ; choisissez Dieu, choisissez Jésus.
Pourquoi le monde souffre-t-il ainsi ? Ils sont nombreux, en effet, ceux qui aiment Dieu, il y en a beaucoup qui mènent une vie de bien, qui aident et aiment les autres. Oui, il y a beaucoup de gens bien. Mais il y a aussi beaucoup de gens égarés, induits en erreur, troublés ou tout simplement mauvais. Les gens, pour la majorité d'entre eux, sont bons, mais ils restent là sans rien dire, tandis que le péché grandit dans le monde.
Ceux qui sont vraiment mauvais troublent la majorité des gens et les entraînent au péché, péché si raffiné souvent qu'il semble ne plus en être un. Les mauvais donnent au mal un aspect souriant qui prend alors le visage de la raison.
L'avortement, les guerres, le fait d'affamer les populations, l'avidité, le « nouvel âge », la drogue, l'immoralité, on justifie tout maintenant. Mais tout cela est contre Dieu, toutes ces choses sont des péchés, même si d'une certaine façon elles ne le semblent pas. Ces choses sont devenues la face acceptable du péché, mais elles restent néanmoins de mauvaises actions.
Quand l'humanité pourra comprendre les conséquences de ce mal, elle saisira pourquoi le monde souffre autant. Combien de braves gens admettent ces péchés sans ressentir le besoin de s'y opposer ! Cela les détourne de Dieu et les fait tomber entre les mains du Mauvais puisqu'ils acceptent sa volonté. Ils admettent ces péchés en disant : « Ce ne sont plus des péchés, c'est ce qui se fait aujourd'hui, cela n'offense pas Dieu. Ce sont les hommes qui en ont fait des péchés, aussi pouvons-nous les admettre aujourd'hui comme des choses qui font partie de la vie. Faites pour le bon motif, elles sont acceptables, elles sont admissibles. Toutes ces choses sont permises quand elles sont faites dans l'amour de Dieu.»
Comment le fait de pécher peut-il être agréable à Dieu ? Comment l'homme peut-il croire que cela le soit ? Comment l'homme peut-il penser à la place de Dieu et se mettre ainsi sur un pied d'égalité avec Lui ? C'est ce qu'ont fait les anges déchus en pensant qu'ils étaient comme Dieu. Faudra-t-il que l'homme tire la leçon de son attitude comme les anges autrefois ? Va-t-il falloir montrer à l'homme la vérité de Dieu ? Va-t-il falloir le ramener à la raison pour qu'il puisse être sauvé de l'enfer ? Dieu veut le salut de l'homme, Dieu veut lui montrer sa miséricorde. Dieu désire le ramener sur le chemin de son salut, ce salut qui est Jésus. Si l'homme veut bien prendre le temps d'écouter Jésus, la Parole de Dieu, il saura ce qu'il doit faire pour triompher de la pesanteur du péché dans le monde.
Quand le péché sera extirpé de l'humanité, le chemin qui mène à Dieu deviendra si évident à tous qu'ils se demanderont pourquoi ils ne l'ont pas rejeté plus tôt. Qu'est-ce que le péché ? Les péchés sont les entraves qui détournent l'homme de Dieu, les chaînes fabriquées par le moi que favorisent les ténèbres.
Si l'humanité pouvait se tourner vers Jésus et trouver sa force dans ses souffrances, sa Passion et sa crucifixion, elle pourrait vaincre le mal.
L'humanité devrait être capable de voir que le Seigneur Jésus a déjà vaincu le mal par l'offrande de lui-même. C'est aux hommes d'accepter cela, de le croire et d'en chanter les louanges. Cela fait, le Mauvais ne pourra plus les séduire, les tromper ou les embrouiller. Le Mauvais sera reconduit à sa place, en enfer, pour n'en plus sortir. Le mal n'existera plus, ne sera plus.
Quel avenir que celui de l'humanité, pourvu que les hommes rejettent le péché et le mal, qu'ils acceptent Dieu, Jésus et l'Esprit-Saint !
Quelle joie sera celle de l'humanité, à condition qu'elle se détourne de l'obscurité pour se tourner vers la lumière.
Quelle gloire sera celle de l'humanité — une gloire partagée, une gloire en Dieu.
Quel bonheur que celui de l'humanité, bonheur éternel avec Dieu et en Dieu.
Quel avenir ! Vous n'avez qu'à tendre la main vers l'amour du Créateur, l'amour qui est pardon, Jésus Christ. Tendez simplement la main pour recevoir la miséricorde de Dieu, cette miséricorde qui est Jésus.
Jésus est la réponse pour tous. Il est l'amour pour tous, il est Dieu pour tous.


Le Seigneur Jésus


Il y eut un temps, il n'y a pas si longtemps, où le monde entier vivait dans l'obscurité spirituelle. Pour lui, Dieu, la vie en Dieu, n'existaient plus. Alors le Père, dans sa miséricorde, a envoyé son Fils pour éclairer le monde de l'amour de Dieu, de sa Parole et de sa lumière.
Le Fils est venu pour montrer à l'homme comment vivre à la manière de Dieu, comment vivre dans l'amour divin, comment vivre en Dieu. Le Fils est venu et a ouvert la porte du ciel pour ceux qui écouteraient. Il a ouvert la porte de l'amour éternel pour ceux qui croiraient, la porte de Dieu pour ceux qui marcheraient à sa suite. Il fallait montrer la vérité de Dieu, la vérité qui est Jésus, à ceux qui écoutaient, qui croyaient et qui suivaient le Fils. Jésus leur a montré qu'il accomplissait la Parole de Dieu de l'Ancien Testament et qu'il était la Parole vivante de Dieu. Jésus leur a montré la vérité de la Parole, comment il fallait suivre la Parole et la vivre. Jésus a donné une parole nouvelle, une parole d'amour, d'amour de Dieu et d'amour mutuel. Jésus a montré comment la vie était censée être vécue, ce qu'elle aurait dû être.
Aimant profondément l'humanité, Jésus a voulu expliquer le mystère, la vérité, l'amour de Dieu. Jésus a voulu conduire l'homme à vivre pleinement en Dieu, à vivre parfaitement l'amour mutuel, à vivre pleinement dans la joie.
Quels dons Jésus n'a-t-il pas apporté à l'homme ! Quelles grâces ne lui a-t-il pas présentées ! Quelle gloire il a donné au Père !
Il y a en l'homme un amour, un amour qui est souvent dissimulé. Il est étouffé par le besoin que l'homme ressent de ne pas dépendre de l'aide d'autrui, de se sentir responsable de son propre destin, d'être son propre maître.
L'homme ne comprend pas que c'est justement cet amour qu'il réprime qui lui donnerait la véritable indépendance, la vraie liberté, le vrai bonheur. Il sait qu'il a cet amour dans le cœur, il sait qu'il est là, mais il n'en connaît pas la vraie signification.
Cet amour caché, c'est Dieu qui l'a planté. Il représente la grâce particulière qui amène l'homme à Dieu, c'est une bénédiction divine.
L'homme, au moyen de cet amour, peut se libérer du péché, du chagrin, de la douleur et de la souffrance. Il peut vivre heureux et connaître la vraie liberté. Il peut vivre joyeux et connaître la véritable indépendance. Il peut vivre dans l'amour et demeurer responsable de son propre destin, son destin en Dieu. L'homme n'est pas libre quand cet amour est tenu caché. Il se ceint alors lui-même des chaînes du péché et du mal. Il s'enferme dans une éternité de souffrance. En rejetant cet amour, les gens deviennent esclaves des ténèbres, esclaves du monde et ils ont peu de pouvoir sur leur destin.
Qu'est cet amour, cette grâce, ce don si puissant, si vaste et si fort ? C'est Jésus, l'amour de Dieu. C'est Jésus, le Fils de Dieu. C'est Dieu.
Pour ouvrir le monde à la liberté, à la joie, pour ouvrir le monde à son vrai destin, ouvrez à Jésus les portes de vos cœurs, de vos âmes, de vos personnes et soyez libres.
Pourquoi dissimule-t-on cet amour ? Pourquoi l'étouffe-t-on ? Pourquoi n'en tient-on pas compte ? C'est bizarre que l'humanité tourne le dos à la beauté et à la joie de l'amour de Dieu. Qu'est-ce qui a aveuglé l'homme et qu'est-ce qui l'a enlevé à Dieu ?
Regardez le monde autour de vous et voyez. Cela saute aux yeux, c'est l'égoïsme de l'homme. On le voit partout. Il foisonne. L'homme aujourd'hui ne pense plus qu'à lui-même. Comment améliorer ma condition ? Comment avoir plus, comment puis-je réussir, comment puis-je obtenir ce qu'ont les autres ?
Peu importe le prix à payer, semble-t-il, tant que l'homme améliore sa situation personnelle. Si donner la vie à de nombreux enfants restreint son style de vie, ses plaisirs, ses aspirations, ses finances, son avenir, eh bien, décide-t-il, je n'aurai pas d'enfant. Et si Dieu lui fait don d'une vie à naître, il la rejette et la tue, car cela pourrait être une source de désagréments.
Si le partage de vos biens doit vous empêcher de profiter de la vie, de sortir, de partir en vacances, de vous payer de belles voitures, de grandes maisons, des vêtements à la mode, de gaspiller votre argent, eh bien, disent certains, ne partagez pas. Peu importe ceux qui meurent de faim, de maladies pourtant facilement guérissables, ceux qui vivent dans des boîtes en carton, mangent dans les poubelles et boivent de l'eau sale. Nombreux sont ceux qui ne se font aucun souci à ce sujet, tant que tout va bien pour eux.
La menace que pourraient représenter les pauvres pour ceux qui ont la vie facile les amène à se procurer des armes et à dépenser plus, pour les contenir, que cela ne coûterait pour les nourrir. Ils en arrivent à dépenser plus pour leur sécurité que cela ne leur coûterait de les loger, et plus en plaisirs que cela ne leur coûterait de les soigner.
L'amour se cache sous les couches d'égoïsme que l'homme s'est créé lui-même. Ces couches augmentent à chaque instant et la plupart des gens restent là à les accepter, ce qui en crée davantage encore, et ce qui augmente encore le nombre des péchés. La plupart admettent aujourd'hui ce que les hommes autrefois auraient rejeté. Ce que les hommes autrefois auraient considéré comme mal apparaît bon aujourd'hui. Tout cela au nom du moi. Tout cela au nom des droits de l'homme qui sont en réalité les injustices de l'homme. La vie privée, les droits individuels, les actions individuelles sont tous des termes que l'on accepte et qui en fait désignent le mal quand il s'agit d'excuser des actes immoraux. Le dicton : « Fais ce que tu veux tant que tu ne fais de mal à personne », est un proverbe qui provient des ténèbres. C'est ainsi que des actes qui constituent de véritables offenses finissent par être tolérés, ils deviennent la norme. Comment quelqu'un peut-il décider des actes qui vont faire du mal ou de ceux qui n'en feront pas ? Comment quelqu'un peut-il dire que tel acte est correct parce qu'il a été commis par deux adultes consentants qui s'aiment, et qu'il n'offensera donc personne ? Comment des gens peuvent-ils s'arroger l'autorité de décider de ce qui est bien ou mal, à moins de tenir eux-mêmes ce pouvoir de Dieu ?
L'homme doit se souvenir que son autorité, ses lois, sa justice ne sont d'aucun poids si elles ne correspondent pas à celles que Dieu a proclamées. Les lois de Dieu sont on ne peut plus claires. De nombreux prophètes les ont dites, beaucoup les ont lues, mais beaucoup ne les acceptent que quand elles leur conviennent. Jésus n'a pas dit en proclamant la Parole : « Voici les comman-dements de Dieu, mais obéissez seulement à ceux que vous approuvez.» Il a dit : « Pratiquez-les tous.»
Il faut maintenant que l'homme se décide, qu'il prenne la décision d'aimer, d'aimer Dieu et d'aimer son prochain. Il faut maintenant que les hommes se donnent la main et marchent dans l'amour mutuel et ensemble avec Dieu. L'homme a besoin à présent de tourner tous ses espoirs et ses aspirations personnelles vers ceux des autres, en espérant et en ayant le vif désir que toute l'humanité puisse vivre dans l'amour et la paix de Dieu.
Quel avenir merveilleux que celui de l'homme s'il est prêt à progresser dans l'amour, la joie et le partage. Quel avenir merveilleux que celui de l'humanité, dans son ascension vers l'éternité, s'il embrasse l'amour et la bonté de son Créateur. Quel avenir il a devant lui !
L'homme n'a été mis sur terre que pour une seule et unique raison : venir à Dieu au ciel, dans l'amour et pour l'éternité. Le fait d'accepter cela amène l'homme à comprendre de quelle façon il doit vivre, comment il doit être. Quand l'homme se verra tel qu'il est vraiment et tel qu'il doit être, quand l'homme croira vraiment en Dieu, son Créateur, quand l'homme reconnaîtra qu'il est ici-bas par la grâce de Dieu, quand il respectera les désirs de Dieu, alors et seulement alors, l'homme pourra trouver son vrai destin, celui que Dieu lui a préparé. Jésus a expliqué comment faire, Jésus a été un exemple de la façon de vivre à la manière de Dieu. Jésus a été ce à quoi tout homme devrait aspirer à ressembler.
Jésus a donné son tout pour montrer le chemin aux hommes. Jésus a tout donné pour changer l'humanité et il a fait don de toute sa personne en réparation pour le péché de l'homme. Ne rejetez pas ce sacrifice, acceptez-le et agréez l'amour de Dieu, car Jésus est l'amour de Dieu.
Où que se porte le regard de l'homme, deux chemins se présentent à lui, le chemin du moi et du péché ou le chemin de Dieu et de l'amour. Quel que soit l'endroit où l'homme compte se trouver dans l'avenir, il y arrivera en empruntant l'un ou l'autre de ces chemins. Quel que soit l'endroit où l'homme désire que soit le but de son existence, il se trouvera sur l'un de ces deux chemins.
Les choix sont clairs, ces deux options sont si différentes qu'il devrait être facile d'exercer son choix. Elles sont si éloignées l'une de l'autre qu'on ne devrait pas se tromper.
C'est la faiblesse de l'homme qui brouille les choix. C'est son raisonnement qui brouille les possibilités, raisonnement qui est à proprement parler un refus. Les hommes embrouillent le choix à exercer avec d'autres, qui à proprement parler n'en sont qu'un : le choix du mal.
Que doit faire l'homme pour faire le bon choix, pour prendre le bon chemin, ce choix et ce chemin qui mènent à Dieu ?
Que doit faire l'homme pour éviter les griffes avides du Mauvais, qui s'apprête à déchirer l'âme des hommes en lambeaux ?  Que doit-il   faire  pour  passer de cette vie  dans  l'autre dans l'amour de   Dieu ? Que doit faire l'homme ?
La réponse est là sous les yeux de tous, elle est claire pour tous ceux qui désirent la voir, pour tous ceux qui veulent l'entendre ; elle est là pour tous ceux qui veulent l'entendre de l'intérieur, de leur cœur, de leur âme. La réponse, c'est Jésus. La réponse, c'est l'amour, c'est la joie. La réponse, c'est Dieu. Une réponse que beaucoup refusent, mais c'est la seule, c'est celle du Fils de Dieu qui est venu pour aider l'homme à choisir le bon chemin. L'homme a-t-il les oreilles pour entendre, les yeux pour voir et le cœur pour être son disciple ?
Hommes de ce monde, femmes de ce monde, écoutez à présent les paroles de celui qui vous aime si profondément, si fort, si passionnément qu'il a donné sa vie pour vous.
« Mes chers petits enfants,
Comptez sur moi maintenant pour vous aider, comptez sur moi maintenant pour vous pardonner, comptez sur moi pour vous aimer car je suis l'amour.
Je vous demande de reconsidérer votre vie, de l'examiner pour voir en quoi peut-être vous agissez mal, pour voir ce que peut-être vous acceptez alors que c'est mal, ou parce que vous ignorez que c'est mal. Déclarez-vous pour le bien, parlez contre le mal, défendez Dieu. Si mes enfants ne veulent pas me soutenir, à qui le demanderai-je ? Si mes enfants m'ignorent, qui m'écoutera ? Si mes enfants pèchent, comment puis-je demander à d'autres de ne pas le faire ?
Mes enfants, j'ai versé mon sang pour vous. J'ai donné ma vie pour vous et je vous ai donné la vie éternelle. Acceptez-la maintenant et prenez-la. Prenez-la en vivant ma Parole, en vivant pour Dieu et pour les autres, en vivant pour la vie éternelle.
Le moment est venu maintenant de vous tenir sous ma bannière, prononcez-vous contre le mal et montrez que vous êtes de vrais fils et filles de Dieu.»

 
 
Sacré Coeur - Témoins de l'Amour et de l'Espérance
Tampon date