Recherche sur le site avec : Google
 
 
Sulema Vassula
 

Dieu le Père, 2 avril 1995
Actes immoraux

Dieu a créé l'homme pour la femme et la femme pour l'homme. L'humanité a été créée de telle façon que l'homme et la femme qui s'aiment puissent devenir un avec Dieu. Elle a été créée pour apporter l'amour au monde en la personne de mes petits. L'homme a été fait pour féconder de sa semence et la femme pour porter en son corps ce qui est l'avenir de l'humanité. L'homme et la femme sont chacun une moitié de l'équation. Tous deux égaux et tous deux unis pour être un avec Dieu dans la création. S'il avait dû en être différemment, Dieu aurait fait les choses en conséquence.
Ceux qui mènent une vie immorale avec des partenaires du même sexe sont une insulte à Dieu et une offense à toute la création. Leurs actes immoraux placent leurs esprits mêmes dans les mains du Mauvais. Pour beaucoup désormais, cette offense à Dieu, à tous, est devenue acceptable. On va jusqu'à l'afficher en pleine rue. Les lois humaines acceptent cette union et lui donnent même le statut de famille. Plus on approuve ce péché, plus grande est l'attraction qu'il exerce auprès d'un nombre grandissant de personnes. N'est-ce pas là la façon de faire du Mauvais ?
Beaucoup de gens faibles et vulnérables sont conduits par les ténèbres à mener ce genre de vie, une façon de vivre qui en réalité conduit à la mort éternelle. On fait croire à ces gens qu'il est correct de se conduire de cette façon.
Ces gens ont besoin d'amour et de compréhension pour être ramenés dans la lumière de Dieu. C'est du devoir de tous les chrétiens de faire ce qu'ils peuvent pour aider ces enfants égarés à retrouver leur Dieu.
Quel sourire arbore le diable chaque fois qu'une âme se tourne vers cette perversion, ce mal qui offense Dieu si gravement ! Quel sourire il a devant le nombre de ceux, si nombreux, qui se laissent si facilement conduire sur ce chemin ! Comme il sourit en voyant l'humanité fermer les yeux devant ce péché ! Comme il sourit !


Dieu le Père, 2 avril 1995
L'abus de substances chimiques

Le corps de l'homme est le temple de Dieu. Le corps a été donné pour que l'homme en prenne grand soin et le garde pur devant Dieu. Chaque corps est créé en vue de satisfaire tous les besoins physiques de l'homme, chaque corps est créé par Dieu.
Quand on prend des substances qui ne sont pas destinées au bien-être ou à la santé du corps, c'est comme si on disait à Dieu : « Je ne respecte pas le cadeau que tu m'as fait.»
Tout ce qui est avalé et qui n'est pas pour l'accomplissement de l'amour de Dieu à l'intérieur du temple, c'est-à-dire du corps, vient du Mauvais. Ces substances semblent si attrayantes. On se sent bien, elles font oublier les problèmes, elles rendent euphorique, mais le prix à payer sera souvent plus élevé que vous ne pensez. Ce pourrait être votre âme, votre esprit même.
N'est-ce pas cela le chemin du péché, si attrayant à première vue, mais avec toujours le prix à payer.
Si seulement les hommes tournaient les yeux vers Dieu en s'ouvrant totalement à son amour, ils trouveraient toute l'exaltation, l'amour, le bien-être, l'euphorie qu'il est possible de désirer. Etre rempli de l'amour de Dieu est un état qui ne souffre pas de comparaison, et qui, une fois trouvé, ne peut jamais être perdu.


Dieu le Père, 2 avril 1995
Le choix de l'humanité

II semble donc que l'humanité soit perdue dans le péché, car la plupart des hommes, ou pèchent, ou vivent dans le péché, l'admettent ou l'ignorent. La plupart ne voient plus le péché en tant que tel, mais juste comme quelque chose qui fait partie de l'existence ou qui participe de la recherche par l'homme de son destin. Le péché devient pour un grand nombre le compagnon d'existence et pour beaucoup une chaîne mortelle.
Le péché s'est emparé du monde et le monde, dans sa faiblesse et son aveuglement, l'accueille. L'humanité ferme son cœur à l'amour et au bien et ouvre son cœur au péché et à la souffrance.
Le péché ne cesse de grandir depuis des siècles. En réalité il est toujours le même. Le péché est de même nature aujourd'hui qu'au temps de Sodome et Gomorrhe. C'est le même aujourd'hui qu'aux jours de Moïse. C'est le même péché, mais pour l'accepter, on lui donne simplement des noms et des justifications différents.
Le péché est dans l'air même que vous respirez, la nourriture que vous mangez, les drogues dont vous abusez, le prétendu amour que vous éprouvez dans vos relations immorales. Il est dans la contraception et l'avortement que vous utilisez afin d'améliorer votre vie ici-bas, dans les guerres que vous faites parce que vous vous détestez ou pour ce que vous prétendez être une juste cause. Il est dans le meurtre des jeunes et des vieux, le meurtre des handicapés ou des infirmes, le meurtre de ceux qui désirent ce que vous avez. Le péché est dans les changements que vous faites subir à la création pour subvenir aux besoins de l'humanité, dans la modification du projet de Dieu pour le monde. Il est dans le refus de Dieu et le rejet de ses commandements.
Le monde nage dans le péché. Le monde ouvre les bras au diable et à ses serviteurs. Le monde a été prévenu à maintes reprises. Il a vu les résultats du péché avec toutes les guerres, les famines, les pestes et les désastres qui surviennent. Et pourtant il continue d'embrasser et d'accueillir le péché. Beaucoup dans le monde deviennent les esclaves de Satan, consciemment ou non.
Le Seigneur votre Dieu vous demande à présent de réexaminer la façon dont vous vivez, de revoir votre existence. Il vous demande de passer en revue ce que vous acceptez et ce que vous refusez, les lois que vous adoptez et ce que vous vous imposez. L'humanité a besoin de bien réfléchir et longuement sur ce qu'elle s'inflige à elle-même et sur ce qu'elle fera quand on lui demandera d'en payer le prix.
Votre Dieu vous demande de regarder son Fils, Jésus, de regarder votre Sauveur, votre Rédempteur en lui demandant sa miséricorde.
Ceux qui vivent dans le péché, qui vivent dans l'immoralité, qui commettent des actes immoraux, qui désobéissent aux commandements de Dieu, qui le rejettent avec mépris, le renient et se détruisent eux-mêmes, doivent prendre le temps de regarder leur vie. Ils doivent s'arrêter un instant et regarder leurs péchés, ils doivent s'interrompre un moment et regarder leur avenir, puis décider s'ils veulent vivre éternellement dans la joie et l'amour, ou dans la douleur ou la souffrance.
Ceux qui feront le bon choix et se tourneront vers Jésus en lui demandant son pardon le trouveront qui les attend. Jésus aspire à aider tous les enfants de Dieu, ses enfants. Jésus meurt d'envie de les aider. Demandez-le-lui, demandez-le-lui.


Le Seigneur Jésus, 8 avril 1995

La vérité est une arme puissante,
La foi représente les munitions et l'espérance est le but.
Utilisez l'arme de la vérité avec la foi et l'espérance.


Le Seigneur Jésus, 10 avril 1995

Qu'est-ce que vous pouvez craindre avec le bras de Dieu autour de votre cou qui vous montre le chemin ?
Comment pouvez-vous avoir peur avec le Cœur de Dieu grand ouvert pour vous ?
Comment pouvez-vous échouer avec la main de Dieu posée sur votre âme ?


Le Seigneur Jésus, 10 avril 1995

Vivre du Pain de vie est le vrai régime de vie.
Vivre du Sang du pardon est le meilleur régime de vie.
Vivre de la fontaine de l'amour est le bon régime de vie.
Je suis le Pain de vie. Je suis le Vin du pardon. Je suis la fontaine de l'amour. Je suis Jésus.


Dieu le Père, 10 avril 1995

Dans l'Eucharistie, on peut trouver le festin de l'amour. Dans la vérité, on peut trouver le banquet de la joie. Dans les souffrances de Jésus, on peut trouver la fête de la miséricorde.
L'Eucharistie est la vérité des souffrances miséricordieuses de Jésus.


Dieu le Père, 12 avril 1995

Mon Fils Jésus a pris sur lui toutes les douleurs et les souffrances de sa Passion pour que mes enfants puissent rentrer chez eux, auprès de moi.
Mon Fils Jésus a pris dans son Cœur tous les péchés des hommes et toutes leurs afflictions pour que le mal puisse être vaincu.
Mon Fils Jésus a pris dans son âme tous les besoins des hommes et tous leurs désirs pour que son Père puisse les satisfaire.
Jésus aujourd'hui ouvre à nouveau le fond de son Cœur aux hommes et témoigne une nouvelle fois de l'ardeur de son amour pour mes enfants.
Jésus aujourd'hui souffre à nouveau pour laver les hommes de leurs péchés et de leurs afflictions.
Jésus aujourd'hui dit aux hommes : « Je vous aime, aimez-moi.»


Le Seigneur Jésus, 21 avril 1995

Vous apprendrez à voler à l'ombre de mes ailes. Vous apprendrez à rayonner sous mes ombrages. Vous apprendrez à donner au pied de ma Croix.


Le Seigneur Jésus, 22 avril 1995

Le Cœur du Sauveur parcourt le monde à la recherche de l'amour.
L'Esprit du Seigneur marche aux côtés de tous les hommes. L'amour de Dieu tend la main à chacun en particulier.
Prenez la main qui vous est offerte, prenez l'amour qui est là et faites un pas vers la joie éternelle.


Le Seigneur Jésus, 22 avril 1995


Des gouttes de joie éternelle sont placées dans l'âme des hommes. Des voiles d'affliction les recouvrent.
Des dons d'amour éternel sont placés dans l'esprit des hommes. Des voiles de haine et de colère les dissimulent. Les vérités de Dieu sont placées dans le cœur des hommes. Les voiles du péché les cachent.
Soulevez ces voiles et soyez libres dans l'amour de Dieu, la joie et la vérité.


Le Seigneur Jésus, 27 avril 1995

La Mère de Jésus est une mère si exceptionnelle. Ma douce Maman qui a consacré toute sa vie à Dieu, ma douce Maman qui a tout donné à Dieu. En donnant naissance au Fils de Dieu, ma Mère s'est placée au-dessus de toutes les autres. Dieu a choisi Marie dès avant sa naissance, pour qu'elle soit immaculée. Il l'a choisie pour être la nouvelle Eve. Il l'a choisie parce qu'elle était pure.
Marie qui était sans péché, contrairement aux autres hommes, nés avant et après elle. Ma Mère, si innocente, si pure, si exempte de péché. L'acte par lequel elle a mis au monde le Fils de Dieu, élève ma Mère au-dessus de toutes les autres. Les actes par lesquels elle m'a nourri, s'est occupée de moi, s'est entièrement donnée à moi tandis que je grandissais, élève Marie, ma Mère, au-dessus de toutes les autres. L'acte par lequel elle m'a accompagné sur le chemin du Calvaire sans supplier qu'on me rende la liberté, sans se plaindre et sans reprocher mes souffrances à Dieu, élève ma Mère au-dessus de toutes les autres. L'acte par lequel elle a déposé mon corps dans la tombe, confiante que Dieu me ferait revenir, élève ma Mère au-dessus de toutes les autres. L'acte par lequel elle a réconforté et fortifié mes disciples qui attendaient, incertains de ce qu'ils deviendraient après mon Ascension au ciel, élève ma Mère au-dessus de toutes les autres.
En enlevant Marie au ciel, avec moi, j'ai élevé ma Mère au-dessus de toutes les autres. Quand on ignore ma Mère, on me blesse, autant que le serait un homme dans le même cas. Imaginez qu'un ami vous rende visite et que votre mère l'accueille chez elle, et que cet ami vous aborde directement sans faire attention à elle, n'en seriez-vous pas froissés ? Imaginez que votre mère offre des cadeaux à vos amis et qu'ils lui tournent le dos, ne seriez-vous pas blessés ? Imaginez que des amis blessés arrivent chez vous et que votre mère leur offre ses soins et son réconfort, mais qu'ils l'ignorent en ne réclamant que votre aide à vous, n'en seriez-vous pas offensés ?
C'est la même chose avec ma Mère. On m'offense quand on l'ignore. On me blesse quand on la renvoie. On m'offense quand on la méprise. Dieu a choisi ma Mère, Dieu l'a élue, alors montrez-lui le respect qu'elle mérite, le respect que mérite la Mère de Dieu. Quand vous priez par l'entremise de ma Mère, vous lui demandez de vous aider, d'intercéder pour vous, de prier Dieu qu'il vous aide. Dieu, qui a tant exigé de Marie, aspire à donner tant de choses par son intermédiaire. Marie, un être humain privilégié, qui n'est pas Dieu, mais qui est, oh, un être si exceptionnel !


Dieu le Père, 2 mai 1995

… Aimez votre Dieu, aimez votre prochain et vivez une vie d'amour sans tenir compte de ce que les autres vous font. Voilà ce qu'est le message des apôtres, le message que je vous ai envoyé par l'entremise de mon Fils Jésus pour vous indiquer le chemin qui vous conduit à la Maison, chez votre Dieu au ciel. C'est le message dont tous devraient vivre. Le message qui est si clair, si évident et si vrai que personne ne devrait mal l'interpréter.


Le Seigneur Jésus, 4 mai 1995

C'est dans l'Eucharistie que vous trouverez la force que vous recherchez. C'est dans l'Eucharistie que vous trouverez l'amour dont vous avez besoin et la joie que vous désirez. Car je suis l'Eucharistie.


Le Seigneur Jésus, 4 mai 1995

Le temps de l'amour est proche, le temps de la joie de l'amour arrive, le temps de la plénitude de l'amour est en vue.
Le chemin va s'éclaircir, il va devenir manifeste, le chemin va se faire vision de beauté. Prenez ma force et trouvez le chemin à temps. Prenez le temps de rechercher ma force et de découvrir le chemin.


Notre-Dame, 9 mai 1995

Ils tendent la main vers l'amour, ils tendent la main pour appeler au secours, ils tendent la main pour comprendre.
La plupart de mes enfants ont besoin d'aide pour comprendre ce qu'est vraiment l'amour. La plupart ont besoin d'amour pour les aider à comprendre et le plus grand nombre a besoin de comprendre que l'amour vient au secours de tous. La plupart de mes enfants ont besoin de comprendre que Jésus est amour et que Jésus aime à venir en aide à tous.


Le Seigneur Jésus, 10 mai 1995

Le pardon et non la haine, l'amour et non le dégoût, l'amitié véritable et non l'animosité, voilà mes chemins. Ils doivent devenir les vôtres.
Vous devez m'imiter pour faire mon travail. Vous devez me suivre. Et vous devez m'aimer.


Le Seigneur Jésus, 20 août 1995

… Les hommes, dans leur suffisance, se regardent en disant : « Nous sommes maîtres de tout, nous pouvons répondre à tout, nous pouvons être comme des dieux.» Quels enfants, quels sots ! Quels enfants insensés que ceux qui suivent ce chemin, le chemin qui conduit loin de Dieu, le chemin de l'autodestruction.
Pourquoi les hommes veulent-ils être maîtres de tout ? Quel bien en tireront-ils s'ils ont perdu l'amour ? Pourquoi les hommes veulent-ils trouver des réponses à toutes les questions ? Quel bien en tireront-ils s'ils ne peuvent les utiliser avec amour ? Pourquoi l'homme veut-il être l'égal de Dieu alors qu'il peut vivre éternellement dans l'amour divin et être heureux pour toujours ?
L'humanité a tant perdu pour s'être efforcée de découvrir davantage. Pour l'amour de ce qu'elle pourrait avoir ou trouver, elle a donné pour rien le plus merveilleux des trésors. Il faut seulement que l'homme comprenne que tout est là pour lui, que c'est dans l'amour de Dieu que tout l'attend.
Comment les gens peuvent-ils se tourner vers leurs prétendus dieux alors que le seul vrai Dieu ne leur offre qu'amour, joie et bonheur ? N'est-ce pas suffisant ? Pourquoi les hommes cherchent-ils à avoir davantage ? Qu'offrent-ils aux hommes, ces autres dieux, trompeurs en réalité, pour les soustraire au vrai Dieu ? Le pouvoir, les richesses, la gloire en général. Vous voulez en faire à votre tête et satisfaire votre propre contentement, sans vous soucier des autres. C'est la pression parfois exercée sur vous qui vous pousse à vouloir être comme les autres pour qu'on ne dise pas de mal de vous. Tout cela vient de votre moi, que ce soi le moi de l'avidité, le moi de vos désirs charnels ou le moi du pouvoir. Ou est-ce alors votre faiblesse qui vous pousse à l'accepter ? Les hommes, qui ne cessent de chercher — mais au nom de leur égoïsme et non au nom de l'amour — dans leur faiblesse et non dans la force de Dieu. L'humanité, perdue le long du chemin, mais incapable de voir la situation difficile dans laquelle elle se trouve.
Quand l'humanité comprendra ce qu'elle se fait à elle-même et ce qu'elle fait à Dieu, qui l'aime et rien d'autre, elle connaîtra l'un des moments les plus tristes et pourtant l'un des plus doux de son existence.
L'un des moments les plus tristes, parce que l'humanité réalisera les peines et les souffrances qu'elle s'est attirées en acceptant le péché. Elle se rendra compte que tout cela aurait pu être évité, puis donnera son adhésion aux souffrances que Dieu a dû endurer sur la Croix à cause de ses faiblesses. La vision de tout ce qu'a dû supporter Dieu à cause de la témérité de ses enfants suffira en elle-même à lui briser le cœur.
C'est le moment aussi où l'humanité connaîtra la joie la plus douce, parce que presque tous rechercheront le pardon, presque tous désireront revenir à Dieu, presque tous rejetteront le mal; tous excepté ceux qui sont tellement enfoncés dans le péché qu'ils ne pourront ni ne voudront admettre la vérité, la vérité de Dieu. Quel moment merveilleux que celui où les enfants reviendront au Père à travers Jésus, par la grâce de l'Esprit-Saint, et où ils demanderont de faire partie à nouveau de la famille de Dieu. Le retour des enfants perdus, les enfants prodigues rentrant à la maison, quelle fête au ciel et sur la terre !
Quel bonheur pour tous ceux qui reviendront à Dieu, quelle joie, quel amour !
Voilà ce que Dieu attend avec impatience. Voilà ce que Dieu veut pour ses enfants. C'est l'heure qu'attend toute la création, l'heure de l'amour.


Le Seigneur Jésus, 10 septembre 1995

Le Cœur de Jésus attend de vous porter secours. Le Cœur de Jésus est grand ouvert et attend de vous embrasser tous avec amour. Le Cœur de Jésus est là qui aspire à l'amour de ses enfants. Cachez-vous dans ce Cœur et trouvez-y la vraie vie qui vous attend tous. Cachez-vous dans le Cœur de Jésus et trouvez le ciel. C'est en vous plaçant tout entier dans le Cœur de Jésus et en permettant tout ce qu'il désire pour votre vie, que vous trouverez la vérité de l'amour de Dieu. Votre vie alors deviendra celle de Jésus. Chacune de vos respirations sera pour Jésus, chacun de vos instants sera pour lui, chaque battement de votre cœur. Quand vous faites cela, rien ne peut vous faire de mal, rien ne peut vous détruire, rien ne peut vous enlever à Dieu. Chacun de vos regards est un regard d'amour, chacune de vos paroles, une parole d'amour et chacune de vos pensées, une pensée d'amour. C'est pour cela que vous avez été créés, c'est la manière dont vous êtes censés vivre, c'est cela le vrai moi que la plupart refusent ou dissimulent, mais qu'ils peuvent libérer dans une explosion d'amour en le remettant dans le Cœur de Jésus.
Pensez à ce que serait l'existence si chacun était désireux d'aider, désireux d'aimer, de partager. Imaginez cela et songez qu'il peut en être ainsi, que cela peut devenir réalité, la vie d'ici-bas.
Il suffit que chacun vive de cette manière, que chacun relève le défi, sans attendre que les autres commencent. Si chaque individu agit ainsi, cela se répandra d'abord comme l'ondulation légère de l'eau sur un étang puis grandira, grandira jusqu'à devenir une vague d'amour qui inondera la terre en rapportant la paix et la joie aux hommes. Il suffit que chaque personne dise : « Aujourd'hui, je vais commencer à changer, je vais me mettre dans le Cœur de Jésus et le laisser conduire chacun de mes pas dans la vie. Aujourd'hui je vais me mettre à aimer, aujourd'hui je m'engage dans la lutte du bien contre le mal. Aujourd'hui je rejoins l'armée de l'amour divin et je deviens un signe d'amour dans le monde.» Il y aura des moments difficiles, des moments de colère, des moments où vous aurez mal, des moments de doute. Dans ces moments-là, représentez-vous le Cœur de Jésus et pénétrez à l'intérieur. Puis songez à la façon dont Jésus agissait et à ce qu'il ferait dans un pareil moment, et vous trouverez la force de vaincre dans l'amour de Jésus. C'est en faisant cela que vous montrez que vous êtes un véritable enfant de Dieu, que vous montrez que vous êtes véritablement les choisis de Dieu, que vous appartenez véritablement à Jésus. C'est ainsi que l'ondulation de l'eau se transforme en vague. C'est ainsi que la Parole de Dieu atteint tout le monde, c'est ainsi qu'est vaincu le mal, non pas avec la colère, non pas avec la haine, mais avec l'amour, toujours l'amour.


Le Seigneur Jésus, 24 septembre 1995

… En grandissant l'enfant subit l'influence de ceux qui l'entourent. Il subit les attaques incessantes du Mauvais, car celui-ci connaît la valeur que Dieu attache à une personne. La lutte entre le bien et le mal est constante. L'enfant, petit, ne peut se défendre lui-même, aussi Dieu, dans sa miséricorde, lui donne-t-il un ange pour veiller sur lui et le protéger. La bataille fait rage autour de l'enfant, avec l'ange qui tient bon dans l'amour de Dieu pour le défendre. L'enfant, quand il commence à se développer, devient participant de cette lutte. Il entre petit à petit dans la bataille tandis que l'ange se retire lentement. Cela pour que la personne puisse développer ses propres forces dans l'amour de Dieu, les forces qui l'accompagneront jusqu'à la porte du ciel. Des erreurs seront faites, des péchés seront commis, car cela fait partie de la croissance de l'enfant. Comme les péchés s'accumulent, l'âme aspire à être purifiée, à être débarrassée du poids de ces fautes. Dieu, dans sa miséricorde, donne le sacrement de la Réconciliation, sacrement qui a pour but d'ôter à l'âme ce fardeau en lui permettant de se développer toujours davantage dans l'amour de Dieu. L'Esprit-Saint remplit l'âme de celui qui a péché en lui retirant toute la souffrance, toute la confusion et en lui montrant la miséricorde aimante de Dieu. Cela se produit quand la personne confesse sincèrement ses péchés et qu'elle essaie de ne plus recommencer. Si elle se confesse, mais avec l'intention de continuer à pécher, ce n'est pas une vraie confession et la tache du péché demeure, et souvent grandit. Le sacrement de la Réconciliation est donc là pour purifier, pour remplir du Saint-Esprit et rapprocher de Dieu. La confession fortifie aussi la personne pour les luttes qui l'attendent et qui dureront jusqu'à ce qu'elle parvienne à la vie future. La confession est un don pour guérir, fortifier, purifier et rapprocher de Dieu.
C'est la nourriture spirituelle et non la nourriture corporelle qui fait vivre une personne. Aussi Dieu, dans sa miséricorde, pourvoit-il pour tous à la nourriture de la vie, dans la sainte Communion. En recevant le pain et le vin dans le sacrement de l'Eucharistie, la personne reçoit la grâce des grâces, la grâce d'être une en Dieu, d'être unie au Seigneur. Quand la personne s'ouvre complètement à Dieu en laissant le pur amour divin remplir tout son être, la force de Dieu la soulève à un niveau supérieur, l'élève à la gloire de Dieu, la soulève dans les hauteurs pour la préparer à la prochaine lutte. C'est quelque chose de si particulier que d'avoir son être même rempli de Dieu que le Mauvais essaiera d'autant plus de détruire cette âme. La réponse à cela, c'est de recevoir le Seigneur de plus en plus souvent, de façon à être si fort dans l'amour de Dieu que le Malin ne puisse vous nuire. La communion à Dieu est un don unique fait à l'humanité, un cadeau qui est là pour nourrir l'âme même de l'homme…

 
 
Sacré Coeur - Témoins de l'Amour et de l'Espérance
Tampon date