Recherche sur le site avec : Google
 
 
Sulema Vassula
 

La Porte du Ciel (extraits)  Sacré Coeur de Jésus et Coeur Immaculé de Marie

PC-17 : Le monde n'a jamais eu autant besoin de prière qu'aujourd'hui

19-07-96   Le Seigneur
Ma petite, merci de M'accompagner dans Mes douleurs. Console-Moi, J'ai soif des âmes, apporte-les-Moi, fais des sacrifices pour toutes les âmes que J'aime et qui sont sur la route de la perdition.
Le monde contemple déjà la purification. Il y aura plus de calamités, de maladies, de tremblements de terre, de cyclones qui feront déborder les fleuves et les mers une fois de plus. La terre avalera les montagnes et les ponts s’écrouleront. Tout cela se produira si Mon peuple insiste à abolir Mon Sacrement de l'Amour.
Ne souffrez pas de vos péchés pardonnés parce que si vos péchés ont mérité l'Enfer, Ma Grâce en vous vous fait mériter de Ciel. Il n'y a rien de plus sanctifiant que l'Amour Divin. Votre petit moi est entièrement perdu dans l'immense charité qui le consume. Par conséquent, prenez ce que Je vous donne ; ne demandez pas plus mais recevez-le dans votre cœur avec le plus grand amour du monde…
Combien restent aveugles et sourds… Néanmoins, la lueur dominante provoquée par un feu de ferveur en sauvera beaucoup qui s’étaient égarés… Ce sera dur pour ceux qui servent le monde en abandonnant le ciel avec leur activisme exagéré, qui n'est rien d’autre qu’une frénésie désordonnée de leurs âmes égoïstes !
Je veux que tu retournes à une vie normale. Tu en as assez fait pour l’instant et tu dois entreprendre l'autre activité qui te rendra plus méritante à Mes yeux et à Mon Cœur.
(Tout le temps où je n'ai pas de stigmates les vendredis, le Seigneur me dit : c'est suffisant pour le moment.)
Apprécie ce que tu as sur terre sans t’attacher à quoi que ce soit. Sois reconnaissante avec amour. Reste fidèle à ta mission d'amour et de réparation. Je t'ai donné un cadeau pour en consoler beaucoup et pour toucher leurs cœurs et leurs consciences. Donne Mon amour à ceux qui ont faim et soif de justice et de vérité. Sois le doux parfum de Jésus pour ceux qui t’entourent. Remercie pour tout ce que tu as reçu et donnes à Mes cadeaux l'importance qu’ils ont.
Prie, Ma fille, le monde n'a jamais eu autant besoin de prière qu'aujourd'hui où la Justice commence à prendre le pas sur la Miséricorde… Ta collaboration, qui a tant de valeur à Mes yeux, est seulement le fruit de Ma Grâce et quand Je récompense tes mérites, Je couronne Mes cadeaux. Travaille pour Moi et ne crains pas, bien que tu ne sois pas unie à Ma grandeur divine, tout finira bien.


PC-18 : La rationalisation a fait de l'Église un désert

20-07-96   Le Seigneur
Ma petite, apporte-Moi des âmes par tes prières. A travers tes souffrances Je veux que tu apprennes de Moi le Sacrement de Mon Amour. Prie beaucoup et fais des pénitences parce que Mon Cœur saigne en ces temps difficiles… Il reste peu de temps pour sauver les âmes et Je veux qu’aucune ne périsse. Quand tu es insomniaque la nuit, place-toi à côté d'un ou plusieurs de Mes Lieux saints et prie et amende-toi - depuis ton lit – avec ton esprit placé près du Mien. Accorde-Moi ton adoration et ta réparation pour tous ceux qui travaillent sans cesse, guidés par le diable pour supprimer Ma présence. Les Maçons attaquent continuellement l'Église en utilisant Mes prêtres. Tu ne sais pas combien d'entre eux ont abandonné la noblesse de leur ministère en adoptant une vie superficielle sans rester fidèles à la grandeur du travail qui leur avait été confié.
Je veux Me donner à travers les misères de ton âme… J'ai besoin de ton pauvre cœur pour étancher Ma soif d'amour. Donne-Moi un silence rempli de prière, parce que cette simplicité de l'amour est merveilleuse. Je te donne un vrai traité d'amour pour chacun, un traité que toi et Moi comprenons et vivons déjà. Tu lis dans Mes yeux et Je lis dans les tiens, c’est suffisant quand la distance qui nous sépare est limitée. L'amour est le lien fort qui réunit ces deux pôles. Combien Je souhaite que Mes âmes religieuses et Mes prêtres apprécient tout cet amour que Je te prodigue et, par toi, à d'autres personnes choisies par Moi pour lire ces écrits. Mais la rationalisation a transformé Mon Église en un désert et en ruines où les serpents ont niché. Aujourd'hui Mes âmes sacerdotales répriment Mes choisis, elles bloquent le chemin avec leur scepticisme, leurs doutes et leur hypocrisie et cela Me fait souffrir. Pourquoi sont-ils surpris par la nature des instruments que J'utilise ?…
Ma petite, il était nécessaire de te purifier et pour faire ainsi, tu as dû être crucifiée avec Moi sur la Croix. Tu as accepté cette Croix et Je te bénis. Prie beaucoup pour Mon Église, Ma petite, la rationalisation a fait de Mon Église un désert. Bientôt Je serai de nouveau avec toi et Ma prière au Père sera accomplie parce que tu seras une avec Nous dans la Sainte Trinité.
Je veux te montrer quelque chose. Quand Je viens à toi dans la Sainte Communion, tu Me possèdes. Mais c'est en Moi que Je te reçois et enclos entièrement ton humanité. Je sais qu'aujourd'hui tu as été blessée dans cette réunion… Offre-le-Moi. Demeure unie et docile à Ma Volonté, continue à être ferme dans ta foi et ne craint pas d’avoir mal agi… Ce n'est pas vrai, tu es avec Mon Esprit, Je sais déjà que tu as le côté humain de l'imperfection, mais quand il s’agit de Mes affaires, défends-les avec cette ardeur, parce que ce n'est pas toi qui parle à ce moment, c’est Ma voix qui te conduit à le faire. Si l'âme se rebelle contre le dard qui la blesse, elle ne fait pas Ma Volonté. Tu souffres et Je souffre en toi, tu aimes et J'aime en toi. La solidité d'une vie est d’aimer avec confiance et un vrai abandon. Ne laisse pas les attitudes des autres te blesser, pas plus que ce qu’elles contiennent de vrai. Tu devrais les laisser marcher seules pendant un moment. Il y a tant de personnes qui aspirent à avoir un peu de ce que tu as en telle abondance : les grâces !… Mais il y a des cœurs remplis de jalousie et ce n'est pas un sentiment qui vient de Moi.
Concernant tes craintes, Ma Mère a la responsabilité de te guider, mais en vérité Je te dis de te fier à elle. Prie beaucoup pour que l'Esprit de Vérité entre en toi. Agenouille-toi devant ce Sacrement Divin pour guérir les blessures infligées par le monde entier. Le moment approche et Je recherche des âmes. Le péché a aveuglé leurs yeux et ces dommages ne peuvent être réparés que par des prières et des sacrifices. Le mauvais étend sa puissance sur les nations et, arrivé à un certain point, détruira la majorité du troupeau. Prie pour ne pas entrer en tentation…


PC-33 : N'ayez pas peur de parler des messages

25-08-96   Le Seigneur
(Je pleurais amèrement pour quelque chose qui m'est arrivé et je me sentais coupable.)
Calme-toi, petite, ne vois-tu pas que Je suis ici ? Il est logiquement humain que ton "mauvais caractère" soit utilisé comme un bouclier – écris ceci entre guillemets – parce qu'un mauvais caractère est quelque chose qui est toujours déchargé sur la première personne que l’on voit. Intransigeance dans l'obéissance au Seigneur, voilà la définition exacte. Il y a une crainte des murmures concernant la décision que tu pourrais prendre, voilà pourquoi ton mauvais caractère est employé comme bouclier. Jette tes soucis au loin ! Si Je suis avec toi, qui peut te nuire ?… Rappelle-toi qu'il y a des terrains très peu rentables ; d'autres, riches par leur valeur, compensent la production pauvre des premiers… Je ne peux accorder à chaque personne que ce qui lui appartient.
Si jamais J'avais besoin de témoins de Mon Amour, Je sais que votre faiblesse serait à Mon service.
Ne crains pas, une bonne âme se soumet à Ma Volonté, incite d'autres âmes à le faire ; s'ils l’imitent et obéissent, c’est bon pour eux. Si cette obéissance n'est pas accomplie, ferme cette porte et recherche d'autres lieux pour porter Ma vérité, mais… dans la paix. Ce n'est pas ta faute, ne t'inquiète pas. Je n’éloignerai pas Mes Grâces de toi aussi longtemps que tu les mérites. Je ne peux rien éloigner de toi. Ne peux-tu pas voir combien ton amour touche Mon Cœur ? N’es-tu pas heureuse de savoir que tu as sauvé trois nouvelles âmes pour Moi ?
Je t'ai dit auparavant que même tes proches t'abandonneraient. J'ai souffert cela aussi, pourquoi pas toi ?
Laisse-Moi séduire tes yeux remplis de larmes, avec de douces réflexions d'espoir. Contemple-Moi sur la Croix. Voilà. Respire encore profondément. Je stabiliserai ton équilibre spirituel… N’aie pas peur de parler des messages. Mon Esprit fait de ceux que Je choisis des colonnes de feu, feux flamboyants d'amour, pour qu'ils soient Mes témoins.


PC-38.1 : Le respect humain

22-09-96 (à minuit)   Le Seigneur
Je veux te parler du respect humain. J'ai dit à Mes apôtres qu'ils devraient continuer à être fidèles pendant toute persécution ; que le moment viendrait où ceux qui les tuent seraient persuadés de faire un cadeau au Seigneur. C'est ainsi que cela était : les ennemis de la foi ont pensé qu'ils M'offriraient un grand cadeau en tuant les chrétiens. C'est ce que beaucoup de prétendus Chrétiens font aujourd'hui ; ils tuent leurs âmes, perdant la grâce de la décence humaine dans leurs efforts de satisfaire leurs amis de ce monde. Combien d'âmes malheureuses ont été envoyées en enfer par leur besoin de respect humain, le plus grand ennemi du salut ! C'est pourquoi Je vais te dire maintenant à quel point il est important de dédaigner le besoin de respect humain ; comment tu dois te placer au-dessus de ça.
Sincèrement, combien le scandale cause-t-il de dégâts au monde ? Le pauvre monde est infesté par le scandale ! J'ai déjà dit que le scandale est un mal inévitable en raison du vice inné de l'homme ; donc, comment pourrions-nous vivre dans un monde sans scandale ? En effet, il est impossible de concevoir un monde sans scandale. Cependant, il est possible d'éviter toute association avec le scandale, pour s'opposer à ses mauvaises habitudes et ses conseils dépravés. Si pour le respect humain tu ne fais pas cela, alors tu ne pourras pas les contredire et devras imiter leur mauvais exemple.
Écoutez, Mes enfants. Ces prétendus amoureux du monde sont non seulement fiers de leur méchanceté, mais, bien pire, ils veulent se mêler aux gens qui se moquent de ceux qui vivent comme de vrais Chrétiens et qui essayent de se garder loin des tentations qui M'offensent. C'est un péché qui Me blesse beaucoup, et Je l'interdis très spécifiquement. Dans Ecclésiastique [ Sirach ] 8,6 ( verset 5 dans des traductions de bible plus récentes), tu constateras que Je vous dis de ne pas mépriser l'homme qui s’éloigne du péché, de ne pas vous moquer de lui dans un effort de l’entraîner vers le bas pour qu'il imite votre vie désordonnée. Les jugements terribles de Dieu sont prêts à punir ceux qui raillent Sa parole ; les marteaux sont prêts à pulvériser les corps de ceux qui sont si insensibles, dans cette vie et dans l’autre. Ils se moquent de Mes enfants, mais Je Me moquerai d’eux en enfer pour toute l'éternité. Ils essaient d'humilier les saints devant hommes, mais Je les ferai mourir dans la honte et puis les enverrai vivre parmi les condamnés, enfermés dans l’ignominie éternelle et le tourment interminable.
Ils agissent avec grande méchanceté ; il n'est pas simplement suffisant pour eux de M'offenser, ils veulent que tous les autres M'offensent. Très souvent ils parviennent à leurs mauvais desseins, parce qu'ils peuvent trouver un grand nombre d’âmes paresseuses, faibles qui abandonnent le bien et embrassent le mal pour s'assurer qu'elles ne deviennent pas des objets de moquerie des mauvais.
Combien de Mes enfants imitent les vices et le désordre de tels gens juste pour être sûrs de ne pas être l'objet de commentaires tels que "Regardez le petit saint !", ou d'autres expressions semblables qui sont employées entre amis mauvais ! Combien de Mes enfants quand ils sont insultés d'une telle manière décident de se venger, pas seulement à cause de la passion de leur colère, mais pour s'assurer qu'ils maintiennent leur position de respect humain, en d'autres termes, pour s'assurer qu'ils ne sont pas considérés comme idiots ou faibles ! Combien de Mes enfants, quand ils laissent échapper certains commentaires inopportuns de leurs bouches, refusent de faire marche arrière, comme ils devraient, pour ne pas perdre leur statut devant les autres ! Combien de Mes enfants, par peur de perdre la faveur de quelque ami, vendent leurs âmes au diable – comme Ponce Pilate, qui M'a condamné à mort parce qu'il avait peur de perdre son amitié avec César.
Vous devriez savoir, Mes chers enfants, que si vous souhaitez être sauvés, vous devriez mépriser le respect des gens et la honte que vous ressentez quand Mes ennemis vous raillent. Parce que, comme il est dit dans les Écritures Saintes, il y a une honte qui mène au péché, mais il y a également une honte qui mène à Ma gloire et à Ma grâce. Lire Ecclésiastique [ Sirach ] 4,25 ( verset 26 dans des traductions de bible plus récentes). Si vous ne souffrez pas avec patience, vous serez menés à l'abîme du péché ; mais si vous souffrez pour Moi, vous serez récompensés avec Mon Amour Divin et ensuite la gloire éternelle dans le Paradis.
Certains d'entre vous peuvent demander : Pourquoi, pour vouloir sauver Mon âme, faudrait-il que des gens Me persécutent ? Je répondrais : C'est dans l’ordre des choses et il n'y a aucune solution. Ceux qui Me servent seront toujours persécutés parce que les impies haïssent ceux qui suivent le chemin du salut. Ceux qui mènent une vie licencieuse haïssent ceux qui mènent une vie morale, parce que les vies des bonnes personnes sont une condamnation vivante de ceux qui vivent dans l’immoralité.
La fierté - qui souhaite la vengeance pour la moindre petite chose - veut que chacun se venge pour chaque petit affront. Les avares, qui s’enrichissent aux dépens de la justice, veulent que chacun gagne un peu plus ; les buveurs veulent que chacun s'enivre comme eux ; les lascifs, qui se vantent de leurs obscénités et dont les paroles sont remplies d’ordures, voudraient que tous les autres agissent et parlent comme eux. Tous ces êtres désordonnés classent tous ceux qui n'agissent pas comme eux comme des associables, des grossiers, et qui manquent à l'honneur et à la crédibilité. Les hommes du monde peuvent seulement parler le langage du monde. Ils sont pauvres et aveugles ; ils sont aveuglés par péché et les mauvaises habitudes qui les conduisent à parler le langage du diable.
Ainsi, il n'est pas nécessaire de se faire d’illusions en la matière. Tous ceux qui souhaitent vivre vertueusement doivent souffrir la persécution du monde ; tous les saints ont été persécutés.
Peut-être certains diront-ils : Je ne fais de mal à personne ; pourquoi ne peut-on Me laisser en paix ? Qui est-ce que les saints et les martyrs ont dérangé ? Ils étaient pleins de charité et ont aimé tous les hommes. Malgré tout cela, personne ne peut nier combien ils ont été maltraités par le monde : ils ont été déchirés en morceaux avec des ongles de fer ; ils ont été maltraités avec des chaînes ; et, pour finir, ils ont été tués dans la douleur. Et Moi, qui ai-Je jamais blessé ? Malgré le fait que J'ai consolé, guéri, ressuscité les morts et racheté chacun au prix de Mon sang et de Ma vie, le monde M'a maltraité ; il M'a calomnié ; il M'a poursuivi jusqu'à Ma mort dans l’agonie sur le gibet le plus infâme et le plus honteux, réservé aux esclaves et aux plus mauvais des hommes.
Petite enfant, apprend la leçon… Les maximes du monde sont toujours diamétralement opposées au Miennes. Ce que le monde apprécie est stupidité pour Moi, et le monde considère comme stupide ce que J'apprécie : le travail, la maladie, la persécution, la souffrance et l'ignominie. Je dirai à quiconque a honte de Moi dans le monde : maintenant J'ai honte ; laissez-Moi, mauvais, allez en enfer et rejoignez les autres qui ont aussi honte de suivre Ma doctrine. À ces enfants Je dis : Vous ne voulez pas être raillés par vos compagnons mais cela ne vous fait rien si Je vous déteste ?
Vous devez être conscients que si vous ne méprisez pas le monde, le monde méprisera et avilira vos âmes. Mais qu’est ce que le monde et tous les biens qu’il a à offrir ? Tout dans le monde est convoitise de la chair et désir vain. Quels sont les vêtements chers sinon de la boue ? Que sont les honneurs sinon de la fumée ? Que sont les plaisirs charnels sinon de la convoitise ? Et alors, quels biens représentent toutes ces choses si elles mènent seulement à la condamnation ? Ceux qui M'aiment et veulent se sauver devraient dédaigner le monde et tout besoin de respect humain. Chacun doit faire effort de travailler à cet objectif. Beaucoup doivent s’abaisser. Pour Marie-Madeleine, vaincre le respect du monde, a été de se jeter à Mes pieds et, en présence d'un grand nombre de personnes, M’a lavé les pieds avec ses larmes et les a séchés avec ses cheveux. C'est ainsi qu’elle est devenue une sainte et, en conséquence, Je lui ai pardonné ses péchés et ai loué le grand amour qu'elle avait pour Moi (Luc 7, 47).
Un jour, un grand saint avait sous sa cape un pot de nourriture pour de pauvres prisonniers ; en chemin, il rencontra son fils en compagnie d'autres, pompeusement monté sur un cheval. Le saint se sentit un peu honteux devant eux qui voyaient ce qu'il avait caché sous sa cape, mais que penses-tu qu’il a fait pour surmonter son besoin de respect humain ? Il a pris le pot et l’a mis sur sa tête de façon à ce que tous puissent le voir, se livrant ainsi à la moquerie devant le monde. Combien de moquerie est-ce que J'ai reçues ? Sur la croix, J'ai été raillé par les soldats qui disaient : si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix. Les prêtres aussi M'ont raillé, disant entre eux : Il en a sauvé d'autres mais il ne peut pas se sauver lui-même. Mais, en dépit de cette moquerie et du fait que j’aurais pu les confondre en faisant un miracle, J'ai voulu finir Ma vie sur la Croix, leur montrant comment vaincre le besoin de respect humain.
Mes enfants, consolez-vous, parce que quand les hommes disent du mal de vous et vous censurent, c’est alors que Je vous loue et vous bénis. N'est-il pas suffisant d’être loué par Moi, par la Reine du Ciel, par tous les anges, par les saints et par tous ceux qui sont justes ? Et si vous décidez que c’est suffisant pour vous, laissez ceux du monde dire ce qu'ils veulent, continuez à travailler pour Moi. Je vous récompenserai bien davantage dans l'autre vie si vous avez souffert face aux moqueries et aux insultes des hommes. Tout le monde devrait se comporter en ce monde comme si eux et Moi étions les seuls spectateurs. Quand les impies se moquent de vous, recommandez-Moi ces pauvres aveugles qui errent misérablement perdus dans le monde, et soyez-Moi reconnaissants de leur donner la lumière qu’habituellement Je refuse de donner à de telles personnes, de sorte qu'ils puissent suivre le chemin du salut.
Maintenant, pour que vous puissiez vaincre votre désir de respect humain, vous devez fixer dans votre cœur la sainte résolution de préférer Ma Grâce à tous les biens et faveurs du monde. Vous devez dire, comme l’a fait Saint Paul : Ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les principautés… ni aucune autre créature ne peut nous séparer de l'amour de Dieu. Je vous prie de ne pas craindre ceux qui peuvent prendre votre vie sur terre, craigniez plutôt celui qui peut jeter votre corps et votre âme en enfer. Il y a seulement deux options : Me suivre ou suivre le monde. Si vous Me suivez, vous devez abandonner le monde et ses vanités ; c'est ce qu'Elias a dit à son peuple.
Mes vrais fils et filles ressentent un véritable plaisir quand ils sont dédaignés et maltraités à cause de l’amour qu’ils Me portent. Pensez seulement : il aurait été très facile pour Moïse d'échapper à la colère du pharaon, en permettant à la rumeur qu'il était le petit-fils du Pharaon de s’étendre ; mais Moïse l'a nié publiquement et a choisi d'être persécuté avec les autres juifs, jugeant que Ma faveur était un trésor beaucoup plus grand que toute la richesse de l'Egypte.
Parfois vous serez confrontés à de prétendus amis qui disent : Quelles extravagances, comme ils sont ridicules ! Pourquoi ne faites-vous pas ce que font les autres ? Alors vous répondrez : Tout le monde ne se comporte pas exactement comme les autres ; certains mènent une vie sainte, mais ces personnes sont peu nombreuses et dispersées, et vous pas. Répondez avec satisfaction : Je veux suivre ce petit nombre, parce que les Ecritures saintes disent : Beaucoup sont appelés, mais peu sont choisis. Vos faux amis diront également : Ne voyez-vous pas que tout le monde parle de vous et vous raille ? Alors vous répondrez : Si Dieu ne Me raille pas, alors Je suis heureux.
Quand il est nécessaire de réprimander ces satellites du diable, il est très important d'avoir le courage de les réprimander sans toute autre considération. Parce que, quand Mon honneur est en jeu, la qualité et le statut de celui qui commet le péché importe peu ; vous devriez juste être courageux et dire : Cela est un péché et tu ne devrais pas le dire.


PC-38.2 : Avantages qui viennent de l'affliction

22-09-96   Le Seigneur
En période d'affliction, J'enrichis les âmes que J'aime, avec Mes plus grandes Grâces. Voyez Jean-Baptiste qui, enchaîné et à l'étroit en prison, connaissait l’œuvre que J'ai faite. Vous ne le comprenez pas, mais il y a une grande et inestimable utilité dans l'affliction. Je ne vous les envoie pas parce que Je veux vous faire du mal, mais parce que Je désire votre bien-être, et pour cette raison, vous devez les recevoir quand Je les envoie. Et aussi Me remercier, non seulement en vous soumettant à Ma divine Volonté, mais en vous réjouissant parce que Je vous traite comme Mon Père M'a traité, puisque Ma vie dans le monde était un tissu de douleur et de peine. Je vais l'expliquer en détail :
D'abord vous verrez pourquoi les afflictions sont utiles. Celui qui n'a pas été tenté, que peut-il savoir ? Celui qui a beaucoup d'expérience, sera réfléchi et celui qui a beaucoup appris, méditera avec prudence. Celui qui a toujours vécu dans la prospérité, dans le confort, ne connaît rien de l'état de son âme. Le premier effet positif de l'affliction est d’ouvrir les yeux que la prospérité a maintenus fermés. Saint Paul était aveugle quand Je suis apparu devant lui et ensuite il a compris les erreurs dans lesquelles il a vécu. Le Roi Manassé s'est tourné vers Moi quand il était en prison à Babylone, il comprit ses péchés et fit pénitence pour eux. Pensez au fils prodigue… Il en est ainsi tant qu'ils vivent dans la prospérité, ils ne pensent qu’au monde et à la corruption morale.
Le deuxième avantage bénéfique de l'affliction est de les séparer de leur penchant pour les choses du monde. Quand la mère veut sevrer son enfant de l'allaitement, elle met quelque chose d'amer sur le mamelon afin que l'enfant se retire et s'habitue au repas. Je fais la même chose avec vous pour vous séparer des richesses temporelles : Je rends les richesses temporelles amères pour que vous les détestiez et aimiez les richesses célestes. Je rends les richesses temporelles amères pour que vous recherchiez un autre bonheur, dont la douceur ne vous trompera pas.
Le troisième avantage bénéfique est que ceux qui vivent dans la prospérité, stimulés par la présomption, la vaine gloire, la fierté, le désir immodéré d'acquérir des richesses, des honneurs et des plaisirs, sont libérés de toutes ces tentations au moyen d'afflictions. Elles les rendent humbles et les font se contenter de l'état et de la condition dans lesquels Je les ai placés. J'envoie des afflictions pour qu’ils ne soient pas condamnés ensemble avec ce monde.
Le quatrième avantage est de faire réparation pour tous les péchés commis, bien mieux que la pénitence que vous vous imposez volontairement à vous-mêmes. Quel remède efficace est la souffrance pour traiter les blessures et les dommages causés par les péchés ! Pourquoi vous plaignez-vous ? L'affliction dont vous souffrez, comme dit Sainte Augustine, est une médecine, pas une punition. Job appelle chanceux un homme que J’ai Moi-même corrigé, parce que Je fais la blessure et la guéris : Je blesse et soigne de Mes mains.
Le cinquième avantage est que les douleurs vous font souvenir de Moi et vous forcent à vous tourner vers Ma Miséricorde, voyant que Je suis le seul à pouvoir vous soulager et vous aider quand vous souffrez (Matthieu 11,28).
Le sixième avantage est que cette affliction vous fait acquérir de grands mérites devant Moi, vous donnant l’occasion d'exercer les vertus que J'aime le plus : l’humilité, la patience et l’acceptation de Ma Volonté. N'oubliez pas qu'un " Merci à Dieu " vaut plus que mille actions de grâce dans la prospérité.
Mes enfants, quel trésor de mérites obtient un chrétien quand il souffre patiemment le mépris, la pauvreté et la maladie. Le mépris reçu de la part des hommes est le vrai désir des saints qui souhaitent être dédaignés pour leur amour de Moi, de Me ressembler. Combien ils gagnent en souffrant les incommodités de la pauvreté ! Si vous croyez être malheureux parce que la pauvreté vit avec vous, vous êtes vraiment malheureux et dignes de compassion, non parce que vous êtes pauvres, mais parce qu'en étant pauvres vous n'embrassez pas votre pauvreté et vous vous considérez malheureux.
Souffrir patiemment la douleur et la maladie est atteindre par avance une grande part de la couronne préparée pour vous dans le Ciel. Si un homme malade se plaint qu'en raison de sa maladie il ne peut rien faire, il a tort ; parce qu'il peut tout faire, en offrant à Dieu toute sa souffrance dans la paix et l'acceptation. Je punis celui que J'aime et j’examine ceux que Je reçois comme Mes enfants d’infortune (Hébreux 12,6). Un jour J'ai dit à Sainte Thérèse : Tu dois savoir que les âmes que Mon Père aime le plus, sont celles qui souffrent les plus grandes afflictions. Apprends de Job, qui a dit : "Si nous avons reçu de bonnes choses de la main du Seigneur, pourquoi ne devrions-nous pas recevoir également les mauvaises ?" Penses-tu qu'il est injuste que celui qui a reçu avec joie la vie, la santé, la richesse provisoire, doive également recevoir des souffrances, qui sont plus utiles et salutaires que la prospérité ? Ma fille bien-aimée, une âme renforcée par la souffrance, est comme une flamme qui grandit avec le vent.
Nous continuerons plus tard… Merci, Mon aimée.

 
 
Sacré Coeur - Témoins de l'Amour et de l'Espérance
Tampon date